SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Quid de la gestion de déchets médicaux ?

Les habitants proches du dépotoir de Buterere dans la ville de Bujumbura se disent inquiets que des objets médicaux, notamment des gants et des masques usagés, soient jetés dans la décharge alors qu’il y a des enfants et des personnes démunies qui la fouillent à la quête des restes de nourriture, du charbon de bois et autres objets « réutilisables ». Ils craignent que ces objets constituent une source de maladies et plaident pour une gestion rationnelle de ces objets pharmaceutiques.

Lorsqu’on arrive à la décharge de Buterere située en commune Ntahangwa de la municipalité de Bujumbura, on y rencontre des femmes et des enfants qui sont en train de chercher les restes de nourriture dans les immondices. Ces habitants indiquent que parmis ces derniers se trouvent des objets médicaux usagés comme des masques portés pour se protéger contre le coronavirus et des gants utilisés par le personnel soignant. Ces citadins évoquent même la présence de préservatifs dans ces déchets. « Des petits enfants ramassent souvent ces objets usagés, les portent et jouent avec, ce qui pourraient causer des maladies notamment les masques déjà utilisés par des personnes probablement atteintes du covid-19 », regrette E.K, un parent rencontré sur les lieux. Les gens expliquent qu’il est difficile d’empêcher les enfants de ramasser ces objets car c’est dans ce dépotoir que la population environnante démunie cherche de quoi manger à cause de la pauvreté qui hantent leurs familles. « Veiller sur ces enfants est problématique. Ils se rendent à la décharge alors que leurs parents effectuent leurs activités quotidiennes. On ne peut pas les en empêcher car ils ramassent ces déchets médicaux lorsqu’ils recherchent des restes de nourriture » martèle I.M.

Une délocalisation en vue, mais qui traîne.

Ces citadins demandent aux autorités compétentes de se saisir de cette question pour protéger ces enfants et la population environnante de ce dépotoir contre les maladies des mains sales et d’autres maladies contagieuses. « Nous souhaitons que le gouvernement délocalise la décharge loin des maisons d’habitations », suggère un riverain du site.

Toutefois, il y a environ trois ans, une promesse du gouvernement faisait état du déménagement du dépotoir à Muzinda, en commune Rugazi de la province Bubanza.

Le maire de la ville de Bujumbura Jimmy Hatungimana a pourtant expliqué en août de l’an 2020 que ce projet a connu un retard car les sociétés chargées de la collecte des immondices dans la municipalité avaient évoqué qu’elles souffraient d’un manque d’équipement adéquat. Cette autorité a ajouté qu’elle prévoyait une collaboration avec le ministère ayant l’environnement dans ses attributions, pour que ces déchets contenant des objets médicaux usagés soient délocalisés loin des ménages.

Check Also

Les habitants de Kabezi confrontés au manque de moyens de transport en commun

Grogne de passagers empruntant la RN3 menant vers la commune Kabezi de la province Bujumbura …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *