SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

« Pas de métier tabou, pourvu que ça rapporte de l’argent »

Selon Nimbona Claudine, femme exerçant le métier de taxiwoman, il n’y a pas de métier qui doit être considéré comme métier des uns et des autres.

 

« J’ai appris à conduire une voiture par simple plaisir, mais maintenant le métier de conducteur de taxi me fait vivre, s’est confiée madame NIMBONA Claudine », une taxiwoman rencontrée au parking au centre-ville de BUJUMBURA. Cette femme a une ambition. En effet, elle a commencé par être chauffeur de taxi moto, maintenant chauffeur de taxi, son rêve est de conduire un camion-remorque pour faire le transport international. Dans son métier, elle affirme être compétitive, elle n’a pas peur de la concurrence des hommes quand il s’agit de chercher des clients.

Mariée et mère de trois enfants, son mari lui apporte son soutien et pour cause, elle rapporte de l’argent pour faire avancer le foyer. Elle s’insurge contre certaines femmes qui méprisent le métier avec pour motif que c’est une activité traditionnellement dévolue aux hommes, mais aussi dénonce les hommes qui constituent une barrière à leurs femmes à faire tel ou tel métier, ce qui constitue en fin de compte une dépendance perpétuelle de la femme vis-à-vis de l’homme.

Par Radio Culture/SFCG-USAID/Tuyage

A lire aussi

Burundi : 18 ans après, les rescapés du carnage de Gatumba réclament justice

La communauté Banyamulenge au Burundi demande justice, 18 ans après le carnage de Gatumba qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.