Après Rumonge, des cas de choléra sont signalés en Mairie de Bujumbura

Au cours d’une interview accordée à notre rédaction le 19 janvier 2019, le porte parole du ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida Dr Jean Bosco Girukwishaka More »

Burundi/Intempéries

Une nuit noire dans une famille de la colline Sororezo.                 C’était aux environs de minuit dans la nuit du jeudi 18 janvier 2019, quand More »

La croissance s’accélère en Afrique subsaharienne

Léger ralentissement de la croissance mondiale cette année, à 2,9% au lieu de 3% annoncé il y a 6 mois, selon les prévisions semestrielles de la Banque mondiale. A l’image du reste More »

Kenya: bilan meurtrier après l’attaque d’un complexe hôtelier à Nairobi

Au Kenya, la police assure que l’assaut des forces de l’ordre est désormais terminé à Nairobi, plus de 20 heures après que des rebelles islamistes shebabs ont attaqué un complexe hôtelier. Le More »

En Algérie, plus de 300 blessés en quatre mois lors de matchs de football

Plus de 300 personnes, dont environ 200 policiers, ont été blessées lors de violences ayant émaillé des matchs de football durant la phase aller du championnat d’Algérie entre août et novembre 2018, a More »

 

L’insécurité alimentaire au Burundi est une réalité

Selon Dr Aloys Misago professeur à l’Université du Burundi  ainsi que président du comité de pilotage pour l’ éducation de la paix  le taux de pauvreté au Burundi est deux fois  élevé par rapport aux autres pays situés au sud du Sahara.Professeur Misago indique que environ un million sept cent soixante mille des burundais souffrent de l’ insécurté alimentaire . Dr Aloys Misago signale également que la démographie galoppante, la méconnaissance ainsi que le manque des moyens techiniques permettant à developper l’agriculture et l’ élevage constituent des causes principales de la pauvreté. Le président du coùité de pilotage pour l’éducation de la paix  fait savoir que le renforcement de capacité des agriculteurs et eleveurs, se regrouper dans des coopératives ainsi que former des unités de transformation pourraient étre des atouts permettant à faire face à ce fléau et demqnde au gouvernement de disponibiliser les moyens permettant à conserver les la recolte qui périssent plus vite.   

Le Burundi doit rejoindre d’autres pays dans la lutte contre les armes autonomes

La ligue internationale des   femmes pour la paix et  la liberté se   dit inquiet par  des vies humaines emportées par les armes autonomes. Pascasie  Barampama représentante  de la ligue au Burundi fait savoir que les armes dites robots tueurs existent et les conséquences sont nombreuses. La représentante de la ligue internationale indique que entre 2004 et 2013 on a enregistré 1500 à 4000 personnes tuées par ces drones selon les organisations non gouvermentales  américaines dont 600 civiles en Afghanistan .

Plus de quatre mille cas d’abandon scolaire enregistré en province de l’enseignement à Ruyigi au cour du premier trimestre de cette année scolaire

Selon les informations fournies par la direction provinciale de l’enseignement de Ruyigi, 4686 cas de décrochage scolaire ont été enregistrés dans cette province au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019 en cours. Bernard Gasigaye signifie que la pauvreté et les grossesses non désirées chez les filles constituent les causes principales de ces cas d’abandon.

Le parti Sahwanya Frodebu ne comprend pas porquoi ne pas faire connaitre au public le code electoral de 2020

 

 

 

 

 

 

Dans une interview accordée par le président du pari Sahwanya FRODUBU ,Pierre Claver Nahimana indique qu’il s’observe un retard  pour faire connaitre au public le projet de la loi portant le code électoral 2020. Ce président du parti de l’opposition  Sahwanya  Frodebu déplore qu’avant une année d’échéances électorales, le gouvernement n’a  encore pas présenté  le code électoral 2020 et accuse le gouvernement de trainer les pieds. Pierre Claver Nahimana signale que si ce code n’est pas présenté pour que des éventuels amendements soient opérés, les acteurs de la société burundaise n’auront pas le temps suffisant pour en faire des analyses et commentaires.

Une famille sous menace observe un sit in devant l’institution de l’omboudsman

Cette famille composée de quarante  personnes qui a fait un sit in devant le bureau de l’ombudsman burundais le matin du vendredi 15 février 2019 habite la colline Kajaga , zone Rukaramu de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura .

Le Conseil National de Communication met en garde les organes de presse qui ne respectent pas les regles du jeu

Le Conseil National de la Communication demande à tous les organes de presse de fournir les numéros de chaque article publié au sein du CNC.

Burundi/Société

Les propriétaires de maisons du site Nyabagere-Kinyankonge réclament l’intervention de l’Ombudsman.

 

Les habitants du site Nyabagere-Kinyankonge devant le bureau de l’Ombudsman

Après un ultimatum lancé par les autorités d’avoir vidé les lieux endéans 30 jours, ces propriétaires se sont donnés rendez-vous au bureau de l’ombudsman, ce mercredi 06 janvier 2019. Ils revendiquent la délocalisation suivent les procédures légales, et d’être indemnisés en bonne et du forme.

Un des représentants de ces propriétaires qui estime que l’acquisition de ces parcelles a suivi les voies de la légalité et demande avec insistance au bureau de l’ombudsman de plaider en leur faveur auprès du gouvernement pour qu’ils reçoivent leurs doléances légitimes.

 

Des accidents liés à l’indiscipline Routière

Nixon Habonimana, Président de l’observatoire de la sécurité routière.

L’observatoire pour la sécurité routière déplore que les chiffres des victimes d’accidents de roulage s’alourdissent alors que la police de sécurité routière est à l’œuvre.

Burundi/ Environnement

Le gouvernement donne un ultimatum d’un mois pour les habitants proches de la station d’épuration de Buterere

De gauche à droite:Ministre des travaux publics, ministre de l’intérieur, ministre de l’environnement, le Maire de la ville et l’administrateur de la commune Ntahangwa.

 

 

 

 

Lors d’une descente effectuée mercredi 30 janvier 2019 par les trois ministres burundais : le ministre de l’intérieur, le ministre de l’environnement, et celui en charge de l’urbanisme  accompagnés par le Directeur Général de la police nationale à la station d’épuration de Buterere , au Nord-Ouest de la ville de Bujumbura , ces dignitaires ont indiqué que toutes les constructions érigées en périmètre de 400 mètres de la station d’épuration doivent être dégagées pour le bien de la santé humaine et environnementale.

Burundi/Culture

La structure du discours du kirundi en Danger

Dr Pierre claver Mukarabe spécialiste en linguistique sémantique

« La domination sociopolitique, le phénomène de la mondialisation tout comme les contextes politiques ont vraiment mis à mal les règles du parlé du kirundi.» Déplore Dr Pierre claver Mukarabe spécialiste en linguistique sémantique.