Même appellation pour plus de deux partis politiques signe du bas niveau des leaders politiques au Burundi

Le collectif des organisations pour le développement intégral de la population CODIP en sigle dénonce une même appellation pour deux, trois ou quatre partis politiques.

Deo Habonimana président du CODIP dit que cela est un signe éloquent affirmant que les leaders des partis politiques au Burundi n’ont pas de maturité.

Ce leader de la société civile demande que le gouvernement fasse  face à cette situation pour harmoniser l’espace politique , favoriser l’identification et la diversité  des symboles et emblèmes des partis politiques au Burundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *