SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Marché Ruziba : Des commerçants qui se lamentent

Des commerçants opérant au marché Ruziba disent se heurter à de nombreux défis pour exercer leurs activités suite au manque de raccordement électrique dans ce marché. Selon ces commerçants cela occasionne des pertes. Une autre préoccupation est le refus par les responsables du marché de continuer à vendre après 18h au parking.

Le marché de Ruziba rénovait depuis 2019 reste non-électrifié jusqu’à présent. Cette situation constitue un handicap pour les commerçants exerçants leurs activités dans ce marché, car de temps en temps la conservation devient problématique et occasionne même des pertes. « Nous déplorons le manque d’électricité car nos marchandises se détériorent en moins d’une journée. Lorsque nous n’avons pas pu écouler tous nos produits, nous enregistrons des pertes surtout pour nous vendeurs de poissons frais et de viande » affirme Joséphine Kanyange vendeuse des Ndagala.

Des commerçants s’étonnent que, près du marché, des ménages soient alimentés en électricité alors que le marché récemment réhabilitait ne soit même pas doté de câblage électrique. « Durant les heures de l’après-midi nous sommes contraints à vendre presque gratuitement nos articles » ajoute Léonidas Miburo assis devant son étagère de viande en bois. Les commerçants de ce marché demandent à la mairie de faire le tout possible pour trouver solution à ce problème d’électrification.

Le commissaire du marché Ruziba Arthémon Mvuyekure tranquillise ces commerçants : « Equiper le marché des installations électriques demandent du temps et des moyens. Les dossiers de demande d’électrification ont été soumis à la mairie car elle a un service technique chargé d’étudier les dossiers des quartiers qui sont dans la nécessité du courant électrique et nous espérons avoir une réponse favorable dans de brefs délais ».

Des commerçants mécontents 

A partir de 18h, l’heure de fermeture du marché des commerçants qui avaient l’habitude de poursuivre la vente de leurs marchandises au parking se disent contraints à cesser ces activités par des agents de l’ordre. « Nous pouvions continuer à vendre nos marchandises pour éviter que ces dernières ne pourrissent. Ce qui n’est plus le cas à présent. » Déplore Clotilde Kamikazi avec un panier de tomates sur la tête.  « Ceux qui passent outre la mesure se voient battus par des agents de sécurité » s’indigne Léopold Bigirimana.

Mvuyekure commissaire précise que la mesure portant interdiction de vente de marchandises en dehors du marché après 18h, heure de fermeture du marché avait été prise après qu’une situation d’insécurité avait prévalu dans certaines communes des provinces Bujumbura et Rumonge quelques semaines auparavant.

L’administration nie tout acte de violence à l’encontre de ces commerçants

« Nous faisons respecter les heures de fermeture afin d’éviter que des problèmes ne surviennent. » martèle Arthémon Mvuyekure. Et d’ajouter que les commerçants qui se disent frappés par les agents de l’ordre c’est par ce qu’ils font un bras de fer en ne voulant pas respecter les injonctions de ces derniers ; dans ces cas des agents de sécurité sont obligés d’user de force pour faire quitter ces commerçants du parking. L’administrateur communal de Muha madame Dévote Ndayisenga dit ne pas être au courant de ces allégations.

Ces commerçants plaident pour une révision de ladite mesure prise par les responsables du marché. Des marchandises tels que les poissons et la viande qui sont vendus au marché de Ruziba nécessitent d’être stockés dans des congélateurs afin qu’ils ne s’abiment pas.

A lire aussi

Bujumbura : Flambée du prix de charbon

  Dans moins de deux mois, un sac de charbon qui s’achetait à 20 mille …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *