SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Manque criant d’infrastructures scolaires à Rweza

Confrontés à l’insuffisance d’établissements scolaires sur la colline Rweza, des parents demandent la construction de nouvelles infrastructures et un appui en ressources humaines à l’école fondamentale Rweza, la seule de la localité.

Ces habitants de la Colline Rweza, commune Kanyosha en province de Bujumbura, se plaignent de l’insuffisance d’établissements scolaires dans cette localité. Selon eux, ils sont contraints d’envoyer leurs enfants en mairie de Bujumbura où ils effectuent de longs trajets alors qu’y trouver des places constitue un parcours du combattant. « Pour que nos enfants aient des places dans les écoles en ville, nous souffrons beaucoup. Parfois, on nous dit de retourner à notre colline d’origine. C’est vraiment trop dur. » Déplore Jeanine Nyabenda.

Ces parents notent que souvent, non seulement ils ne peuvent pas être stables en envoyant leurs enfants surtout ceux de la première année primaire à plusieurs kilomètres, ces enfants sont aussi victimes d’accidents de motos ou de véhicules. « Quand mon fils quitte la maison pour aller à l’école, je prie le Bon Dieu parce que rien ne me garantit qu’il va revenir sain et sauf. Les accidents sont fréquents », précise Goreth Nduwayo. Un autre homme déplore que l’école fondamentale Rweza qui devrait accueillir tous les enfants de la localité accuse une insuffisance de salles de classe et souligne que l’espace dans laquelle l’école a été construite ne permet pas d’augmenter le nombre de salles de classes. Une idée aussi qu’épouse la maîtresse responsable à cette école : « suite à l’insuffisance des écoles sur cette colline, l’école connaît un nombre élevé d’apprenants ce qui a un impact sur le rendement. » La responsable de cette école plaide pour un appui en personnel enseignant mais également en trouvant une solution au périmètre réduit de cette école.

L’administrateur de la commune Kanyosha Geneviève Ntahomvukiye, dit être au courant de ce problème et promet qu’en concertation avec les différents acteurs, une solution durable à ce problème doit être trouvée dans les meilleurs délais.

Le manque d’écoles dans les zones surplombant la capitale Bujumbura serait l’une des causes d’abandons scolaires en bas âges.

Check Also

Kazirabageni : Un ménage crie secours

Un ménage qui se réclame victime d’une expropriation de la colline Kiderege, zone Kazirabageni de …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *