Des habitants du Quartier Taba en attente de l'eau potable

Mairie de Bujumbura : Les habitants des quartiers du nord craignent les maladies suite au manque d’eau potable

Les quartiers du nord de la ville de Bujumbura éprouvent des difficultés à s’approvisionner en eau potable. Des habitants demandent à la Regideso (Régie de Production d’Eau et d’Electricité) d’intervenir pour trouver solution à cette pénurie en cette période du coronavirus. Le ministère ayant l’hydraulique dans ses attributions annonce un plan d’adduction d’eau potable de la ville en provenance de nouvelles sources en cours d’aménagement.

Les habitants du quartier Taba de la zone Gihosha se disent confrontés à un grand défi d’alimentation en eau potable « A peu près une semaine vient de s’écouler sans que aucune goutte d’eau ne tombe des robinets. Dormir est quasi impossible parce que tout le temps nous sommes obligés d’attendre que l’eau vienne la nuit », précise un jeune garçon âgé d’une trentaine avec deux bidons à vélo. Ces habitants précisent qu’ils sont obligés d’effectuer de longs trajets pour s’approvisionner en eau, et se retrouvent également obligés d’utiliser l’eau de la rivière Nyabagere, impropre à la consommation humaine.

« Nous sommes dans l’impossibilité de mettre en application les mesures de préventions de la propagation du Coronavirus prises par le gouvernement du Burundi. Et d’ailleurs si nous ne sommes pas frappés par le coronavirus, le cholera qui s’était déclaré dernièrement dans ces quartiers du nord risque de réapparaitre », s’inquiète une femme sexagénaire

Ces habitants appellent la Regideso à intervenir pour trouver une solution à ce problème surtout en cette période de la pandémie au Covid-19.

De son côté, le ministère de l’hydraulique dit être au courant du manque d’eau dans certains quartiers et trouve que la distribution devrait être alternée pour diminuer ce phénomène de manque d’eau dans certaines localités. « On doit partager l’eau disponible pour qu’aucun quartier ne puisse passer plus de 24h sans l’eau. Nous demandons aux citadins de s’habituer à la bonne gestion et à la conservation de l’eau puisée », martèle le porte-parole du ministère de l’hydraulique, Leonidas Sindayigaya.

Le ministère ayant l’hydraulique dans ses attributions compte palier au phénomène de pénurie d’eau dans différentes localités surtout en mairie de Bujumbura, par un aménagement de nouvelles sources d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *