SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Ligue des champions : Arsenal n’a pas perdu de temps

ars

LIGUE DES CHAMPIONS – Arsenal s’est rapidement mis à l’abri grâce à un doublé de Theo Walcott pour s’imposer devant le FC Bâle (2-0). Les Gunners ne sont devancé qu’à la meilleure attaque par le PSG en tête du groupe A.

Contrairement au PSG, Arsenal n’a pas laissé bien longtemps demeurer le suspense pour venir à bout de son adversaire. Amplement supérieurs à Bâle, les Gunners ont construit très tôt leur victoire en première période grâce à un doublé de Théo Walcott (7e, 26e) et n’ont pratiquement jamais été inquiétés par les Suisses. Les hommes d’Arsène Wenger regretteront toutefois leur manque de réalisme, qui les empêche de prendre la première place du groupe A détenue par Paris.

Arsenal s’est baladé…

Si le champion de Suisse était venu avec des intentions ce mercredi soir à l’Emirates, cela ne s’est pas trop vu. Pris une grande majorité de la partie par le rythme imposé et la qualité technique des Londoniens, il n’a que rarement existé. Sa seule opportunité est intervenue à l’heure de jeu par Bjarnasson (62e), qui a réellement inquiété Ospina. À part ça…

La faute aussi à une équipe d’Arsenal qui a livré un excellent football durant la première période, éteignant littéralement toutes velléités suisses. Olivier Giroud suspendu, Theo Walcott a plutôt bien assuré l’intérim du buteur, débloquant très rapidement la situation (7e). Son entente avec Alexis Sanchez, qui lui a délivré les deux passes décisives, a souvent mis au supplice la défense de Bâle et fut le facteur déterminant de la victoire d’Arsenal.

…mais a aussi beaucoup vendangé

Les hommes d’Arsène Wenger ont maîtrisé la partie de bout en bout, ce qui explique aussi pourquoi ils ont pu réussir plus de deux fois plus de passes (617 à 276). À vrai dire, ils n’auraient pas dû être derrière le PSG à l’issue de cette deuxième journée européenne. Leur manque de réalisme offensif est un bémol qu’on ne peut éluder. Bien-sûr le gardien de Bâle n’y est pas pour rien. Avec cinq arrêts de grande classe, dont trois sur le seul Alexis Sanchez (7e, 38e, 90e), Vaclik a évité une terrible débâcle à son club.

Pas sûr d’ailleurs que le Chilien arrive à se consoler avec ses deux passes décisives, lui qui a également loupé un immanquable à cinq mètres dans le but vide (67e). Une maladresse qui vient ternir l’activité toujours débordante de l’ancien Barcelonais, auteur par ailleurs de gestes de grande classe. Une piqûre de rappel sans grandes conséquences mais qu’il aura besoin d’évacuer rapidement. Dans deux semaines contre Lugodorets?

A lire aussi

Au Ghana, la vaccination, nouvel « outil » contre les ravages du paludisme

Au Ghana, bien qu’encore à l‘étape expérimentale, le RTS,S, vaccin contre le paludisme permet tout de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *