Les personnes handicapées sont capables….

par Jean de Dieu Nahimana

Le nombre des personnes en situation d’handicap augmente au Burundi, selon le rapport de l’OMS de 2018. Les causes sont multiples mais la guerre civile qu’à connu le pays pendant plus d’une décennie en est l’une des principales. Pourtant, le chemin est encore long pour  garantir les conditions de vie des handicapés au Burundi.   

Les personnes handicapées au niveau mondiale  en 2010 étaient estimées à 1 milliard c’est-à- dire plus de 15% de la population mondiale (OMS). Dans une enquête menée par la banque mondiale en collaboration avec l’organisation mondiale de la santé en 2018 ; entre 110 millions (2,2%) et 190(3,8%) millions (3,8%) de personnes adultes ont des difficultés sur le plan fonctionnel. La fréquence d’handicap augmente en en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques entre autres  diabètes, cancer ; les maladies cardiovasculaires, les troubles de la santé mentale etc.

Au Burundi, les personnes en situation d’handicap s’élève, selon ce  rapport conjointe de la banque mondiale et l’OMS de 2018, faisait état de 4,5 % de la population burundaise. Cette catégorie de personnes rencontre généralement des défis liés à la santé, éducation, transport, services…

Etat de lieu des handicapées au Burundi

Dans son plan national de développement 2018-2027, le gouvernement du Burundi à comme objectif d’améliorer les conditions de vie   des personnes les plus démunies, y compris les personnes handicapées. Au cours d’un atelier de ce mardi 24 septembre 2019, organisé par l’institution de l’ombudsman burundais, le programme des nations-unies pour le développement et l’Union des Personnes Handicapées au Burundi ; Edouard NDUWIMANA Ombudsman burundais ; à la base  de la situation d’handicap au Burundi chez certaines gens, se trouve la situation de crise qui a secoué le pays, les maladies, la malnutrition, les malformations congénitales, les accidents etc. Selon toujours l’ombudsman burundais, ces personnes atteignent 25% des burundais sur le plan financier ; ils souvent aidés en grande partie  par les familles ou par les organisations caritatives. Quant à Siméon BARUMWETE ,qui a mené une étude sur la problématique des personnes handicap Burundi ;partant de l’exemple d’un physicien théoricien et cosmologiste britannique Stephen William HAWKING qui avait une paralysie généralisée ,derrière Isaac NEWTON, Albert ENSTEIN ;Stephen HAWKING s’est démarqué par ses différents ouvrages scientifiques dont vulgarisation scientifique ;il a écrit que, les  personnes handicapées sont aussi capables que les autres , mais qu’il leur faut un environnement favorable qui les aide à libérer leur potentiel. Siméon BARUMWETE salue le pas déjà franchi en matière de la mise en place d’un cadre légal,  certains ministères qui ne cessent de manifeste un certain regain d’intérêt dans ses politiques sectorielles.

   Les défis chez les personnes handicapées au Burundi

Malgré les efforts, les politiques et les normes restent insuffisantes pour améliorer les conditions des personnes handicapées. Mais aussi partant du secteur de la santé ; certaines politiques ne tiennent pas en considération les   doléances des handicapées. Les autres défis selon le professeur Siméon  BARUMWETE sont entre autre ; les attitudes négatives, insuffisance des services, problèmes au niveau des prestations dans les services, les financements insuffisants, manque d’accessibilité et une faiblesse de consultation et de participation.

Un remède pour améliorer les conditions

Pour palier à l’augmentation du nombre élevé des  personnes handicapées, l’ombudsman burundais Edouard NDUWIMANA trouve plutôt qu’il faut ; éviter tout acte de nature à perturber la paix et la sécurité, un langage traumatisant. Nous interpellons tout en chacun et surtout   aux hommes d’Eglise de faire usage d’un langage pacifique car la déstabilisation des esprits est aussi une source d’handicap.

Pour Siméon BARUMWETE, propose à ce que tous les textes et lois ratifiés soient concrétisés à travers les politiques sectorielles dans différents ministères et cela permettra aux personnes handicapées; Selon BARUMWETE, de jouir de leurs droits, seront traites comme des citoyens à part entières, elles auront accès à la santé, éducation, le transport etc. Signalons qu’en date du 3 décembre de  chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale des personnes handicapées, une journée célèbre également au Burundi.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *