SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Les habitants demandent un pavage systématique des rues de Buyenzi

Le pavage non systématique des routes de la zone Buyenzi en Mairie de Bujumbura intrigue les résidents de la localité. Ces derniers déplorent la manière dont se déroulent l’exécution des travaux. Ils demandent que le pavage soit méthodique et équitable car ils sont convaincus que le projet de pavage contribue inévitablement dans le développement communautaire.

Les habitants de la capitale économique Bujumbura saluent le projet de pavage en cours des voies de circulation de la zone Buyenzi qui a déjà débuté depuis quelques années. Ils affirment que le projet a amené du changement dans leur condition de vie au quotidien. Toutefois, ils regrettent la manière dont ils sont exécutés. « Nous ne comprenons pas pourquoi ils ont pavé certains axes et sauté d’autres » déplore Karim Hakiza. Certains perdent même espoir de voir leurs routes enfin pavées. « Lorsque tu constates que l’avenue où tu résides n’a pas été pavée mais que la précédente l’est, tu te demandes alors à quand le pavage de la tienne », s’interroge Nusra Keza.

Ces citadins indiquent pourtant avoir été informés que chaque année verrait l’exécution des travaux de pavage d’au moins trois axes. « Cette année c’est le tour de la seizième, la dix-neuvième ainsi que la vingt-troisième avenue » précise Abdallah Nikuze, et d’ajouter que l’an 2023 prochain ce sera le tour des dix-huitième, vingtième et vingt et unièmes avenues.

Ces habitants plaident pour que le pavage soit systématique. « Nous demandons que le pavage suive l’ordre de numérotation des axes », clame Aïcha Gakobwa.

Les propriétaires des parcelles de la zone Buyenzi se réjouissent pourtant du pavage des avenues qui pour eux, contribuent au développement communautaire, améliorant ainsi les conditions de vie des résidents de la localité. Ces propriétaires précisent que chacun d’entre eux a versé une somme de trente mille francs burundais en guise de contribution pour la réalisation de ces travaux d’intérêts publics.

A lire aussi

Muyinga : Pas question de métier tabou pour les femmes !

Longtemps réservés aux hommes, les femmes de la province de Muyinga ont compris qu’il ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *