SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Les habitants de Kabezi confrontés au manque de moyens de transport en commun

Grogne de passagers empruntant la RN3 menant vers la commune Kabezi de la province Bujumbura suite à un problème de moyens de locomotion surtout en fin de semaine. L’autorité communale annonce pourtant que des plaidoyers sont en cours pour l’autorisation d’un parking pour les bus reliant cette localité à la ville de Bujumbura.   

Selon les passagers qui se lamentent de cette insuffisance de véhicules de transport en commun, la situation se complique davantage les week-ends lorsque les bus venant des provinces du sud du pays qui facilitent le déplacement en temps normal, arrivent à Kabezi déjà saturés. La situation devient de plus en plus compliquée les heures avancées de la soirée. « En fin de semaine, il y a toujours beaucoup de personnes qui attendent les bus de transport en commun » affirme A.K., un habitant du lieu. « Le soir, seul les véhicules en provenance Gitaza font le transport de personnes mais la plupart arrivent à Kabezi alors qu’il ne reste plus qu’une place pour une dizaine de personnes qui veulent se déplacer » ajoute E.P., un autre habitant. Ces passagers optent alors au déplacement par moto malgré le coût de transport élevé. « Nous faisons recours au taxi-moto et là encore, à côté de la cherté du ticket, quand on veut aller de Kabezi à Ruziba, il faut attendre les motos venant de Ruziba car celles de Kabezi ne sont pas autorisées à se rendre à Ruziba » déplore S. M.

Le casse-tête de l’hébergement

A cette insuffisance de moyens de transport s’ajoute celle de manque d’hôtels dans la commune Kabezi. Ce qui pousse les visiteurs ayant manqué de bus à loger chez les ménages de la localité, une situation anormale selon leurs dires. « Lorsque la nuit tombe en étant encore à Kabezi, on est obligé de chercher refuge chez un particulier, ce qui n’est pas toujours évident d’en avoir un qui vous accepte, » renchérit Y.G.

Réorganiser le transport en commun

Les passagers empruntant la route nationale numéro 3 quittant la Mairie de Bujumbura a destination de Kabezi, et vice-versa, convergent sur la nécessité de l’autorisation d’un parking reliant les deux localités. « Nous voulons un parking pour Kabezi car il y a beaucoup de passagers ici. Il faut qu’on autorise un arrêt- bus pour la commune avec des bus destinés précisément à relier Kabezi-Bujumbura » martèle dame I.R.

Toutefois, le conseiller socio-administratif de l’administrateur communal ne nie pas cet état de fait mais pourtant tranquillise. Félix Pascal Nsabimana annonce que des plaidoyers ont déjà commencé pour que le problème de manque de bus soit résolu. « L’insuffisance de véhicules de transport en commun est une véritable contrainte car la commune enregistre une augmentation de la population ces derniers temps. Le problème est que ce n’est pas dans les attributions de l’administration communale d’établir une ligne de transport » signifie ce conseiller. Néanmoins, Nsabimana promet que l’administration communale faire un plaidoyer après des autorités habilitées et ainsi résoudre cette situation dans de brefs délais.

Depuis que la commune Kabezi de la province Bujumbura, située à environ 18km du centre de la municipalité de Bujumbura, devient petit à petit viabilisé, l’autorité communale parle d’une forte concentration de la population dont des fonctionnaires et autre opérateurs privés travaillant dans la ville de Bujumbura, ce qui justifie donc la nécessité d’une nouvelle réorganisation du transport en commun.

Check Also

Des constructions sous menace à Gitega

Des propriétaires de parcelles à Rutegama dans la ville de Gitega craignent que leurs maisons …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *