SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Les berges de Nyenzari menacées d’effondrement

L’effondrement des berges du ravin Nyenzari depuis plus de deux ans inquiète les habitants de Gikungu. Ces derniers mentionnent qu’une dizaine de maisons d’habitations ainsi que des biens ont été emportés. Ces citadins plaident pour l’intervention et l’assistance de l’Etat.

Les habitants du quartier Gikungu en zone urbaine de Gihosha commune Ntahangwa, se disent menacés par une ravine se trouvant près du ravin Nyenzari. Ils indiquent que ce ravin a déjà détruit des maisons d’habitation et emportés leurs biens et craignent que leurs maisons ne soient à leur tour emportées. « Nous ne vivons ici que par la grâce de Dieu. Lorsqu’il pleut, nous ne sommes pas du tout tranquilles. Même lorsqu’il ne pleut pas des fissures continuent à se manifester comme par exemple ma maison qui menacée, » affirme C. N. une riveraine de ce ravin. Selon des sources sur place, ce ravin est apparu en pleine saison sèche et continue de s’agrandir. « Il a déjà emporté 16 maisons d’habitations et menace d’autres. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer mais tous les biens ont été emportés » se lamente F.K.

Ces citadins précisent pourtant que depuis la formation de ce ravin, ils en ont avisé l’administration à la base et plaident pour une intervention de l’Etat. « Que les parois de ce ravin soient renforcées. Nous n’avons nul autre part où aller, que l’état fasse quelque chose pour que nous puissions continuer à habiter dans nos parcelles. » sollicite U.H. Ces habitants de Gikungu se disent préoccupés par cette situation, « nous constatons avec amertume que d’autres sinistrés sont assistés mais pas nous. » regrette O.Y qui plaide pour une action des autorités compétentes.

Le chef de cellule 7 au quartier Gikungu Elie Nsindihebura, confirme les préoccupations de ces administrés et souligne qu’il a déjà adressé ces préoccupations à la hiérarchie supérieure. « Les habitants de la localité restent en constante menace et ne savent plus à quel saint se vouer. » précise Nsindihebura.

Cependant ces habitants déplorent que deux années après l’apparition de ce ravin, l’Etat et la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes ont déjà effectués une descente sur terrain et fait des relevés. La plateforme a ensuite procédé à la protection des berges de la rivière Nyenzari par la plantation de bambous mais que cela n’a rien changé à tel enseigne que le ravin continue de s’agrandir. Ces résidents précisent qu’ils avaient même eu la promesse d’être délocalisés à un autre endroit mais que jusqu’à présent rien a été fait. Les premiers habitants de cette localité qui ont acheté des parcelles en 2004 indiquent qu’à cette époque cet emplacement ne présentait aucun signe de menace mais qu’actuellement près de 50 mètres ont déjà été emportés.

A lire aussi

Muyinga : Pas question de métier tabou pour les femmes !

Longtemps réservés aux hommes, les femmes de la province de Muyinga ont compris qu’il ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *