SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Les activités commerciales affectées par le Covid-19 au port de Kabonga

Les femmes commerçantes opérant au niveau du port de Kabonga précisent que leurs activités sont au ralenti avec la fermeture des frontières, mais ajoutent qu’elles se débrouillent quand même pour que tout ne s’arrête pas complètement. L’administration provinciale encourage ces femmes à ne pas croiser les bras pour autant.

Nous sommes au sud du pays en province Makamba, commune Nyanza-Lac, au port de Kabonga. Il est 10h30 du matin, des vagues frappent forts et la pluie s’annonce pour bientôt. Apparemment personne ne s’en inquiète et d’ailleurs certaines femmes gardent les poissons de toutes espèces sur les étagères d’autres sont en train d’en emballer les caisses à destination d’autres centres de la localité comme Nyanza-lac, Mabanda, Makamba et Bujumbura. Il y a aussi des pêcheurs qui sont en train de réparer les filets de pêche pour se préparer à prendre le lac le soir.

Les femmes qui opèrent à cet endroit déplorent qu’avec la mesure prise par les pouvoirs publics portant fermeture des frontières terrestres et maritimes en raison du Covid-19, leur business a sensiblement baissé et pour cause, ces femmes faisaient navette libre entre les rives tanzaniennes et congolaises (RDC), pour vendre et/ou acheter le poisson, mais actuellement ces mouvements sont suspendus. « Avant je ne pouvais pas me permettre de rester bras croisés. Mais je dois tout faire pour rester en mouvement malgré les contraintes afin de permettre à mes enfants de continuer à vivre », note Alima Ndayisaba, vendeuse de poissons. Quant à Lydwine Niyuhire, « rester à la maison alors que j’élève seule mes quatre enfants est quasi impossible »

Ces femmes précisent cependant qu’à cause du coronavirus, elles travaillent vraiment à perte. Le chef du centre lui aussi ne nie pas qu’avant la fermeture des frontières, le centre connaissait un afflux important de personnes qui emmenaient des produits et d’autres qui en exportaient. Au niveau de l’administration en province Makamba, Françoise Ngozirazana, gouverneure de province, encourage ces femmes au respect de toutes les mesure prises pour empêcher la propagation du virus surtout en cette période où les frontières sont fermées. Elle incite tout de même ces commerçantes à trouver d’autres moyens pour continuer à exercer leur métier.

Check Also

Kazirabageni : Un ménage crie secours

Un ménage qui se réclame victime d’une expropriation de la colline Kiderege, zone Kazirabageni de …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *