SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Le milieu scolaire n’est pas un terrain politique

La Fédération Nationale des Associations Engagées dans le Domaine de l’Enfance au Burundi (FENADEB) demande aux instances judiciaires à Bubanza d’être impartiales dans le traitement du dossier de 11 élèves arrêtés au chef –lieu de ladite province pour tentative d’assassinat. Le coordinateur national de la FENADEB demande aux parents et aux éducateurs d’être toujours de bons modèles d’éducation pour les enfants.

Les 11 élèves arrêtés à Bubanza en date du 16 mars sont de l’Ecole technique Bubanza(ETB) et du Lycée Communal technique de Mugongo, accusés d’avoir organisé un assassinat du directeur et du directeur d’internat de l’ETB. Selon la Fédération Nationale des Associations Engagées dans le Domaine de l’Enfance au Burundi (FENADEB) c’est regrettable que des élèves soient incarcérés. « Si la tentative d’assassinat se révèle fondée cela montrerait une défaillance du système éducatif burundais », souligne Isidore Nteturuye, coordinateur national de la FENADEB. « Les instances judiciaires de Bubanza doivent suivre de près le dossier et le traiter minutieusement afin d’éviter toute injustice envers ses élèves. S’il est prouvé que le crime dont ils sont accusés leur incombe, qu’ils soient punis selon la loi. Au cas contraire que ces élèves soient acquittés et relaxés afin d’éviter de tomber dans l’injustice comme il a déjà été constaté dans certains cas. » martèle Isidore Nteturuye.

Les études d’abord, la politique après

La FENADEB rappelle que les milieux scolaires sont des endroits réservés uniquement à l’éducation. Les élèves viennent pour apprendre et les enseignants pour dispenser leurs matières. S’il arrive que les milieux scolaires deviennent des endroits où se jouent la politique c’est signe qu’il y a défaillance du système éducatif. La loi est claire à ce sujet, toute activité politique au sein des écoles est illégale. Le rôle des parents et des enseignants dans l’encadrement des enfants est primordial.

Durant la période électorale, les élèves doivent être épargnés des sollicitations politiques. Le coordinateur national de la FENADEB condamne fermement les enseignants qui propagent des enseignements politique à leurs élèves. Il demande aux forces de l’ordre d’empêcher par tous les moyens les actes politique en milieu scolaire. Cela entraine des conséquences néfastes pour les enfants, lorsqu’il y a un mélange éducation-politique pour les enfants qui n’ont pas l’âge requis pour faire la politique.

Les élèves qui n’ont pas l’âge approprier pour faire la politique et ceux qui sont en âge requis mais qui sont encore dans les enceintes des écoles ne doivent en aucun cas pratiquer la politique dans les établissements scolaires. Les enfants devraient d’abord terminer leurs études avant d’exercer une quelconque activité politique

A lire aussi

Province Bubanza : Deux présumés auteurs de viol aux arrêts

Deux personnes accusées d’avoir violé une jeune fille de seize ans ont été arrêtées lundi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *