SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

La méthode naturelle ; meilleur moyen de lutte contre la prolifération des escargots

Les changements climatiques observés au cours de cette année au Burundi constituent la cause principale de la multiplication des escargots parus dans certaines localités du pays.  Le ministre de l’environnement, l’agriculture et l’élevage Déo Guide RUREMA rappelle que le ministère a opté pour l’utilisation des méthodes naturelles dans la lutte contre ces escargots afin de protéger la santé de la population.

Dans un point de presse animé par le ministre Déo Guide RUREMA le jeudi 5 mars 2020, il souligne que le phénomène « inhabituel » des escargots observés dans certains coins du pays est un phénomène normal. « Les agriculteurs de la province Gitega qui a été l’une des cibles de ces escargots ces derniers jours étaient habitués à ce phénomène. Seulement ce qu’il faut signaler, l’année a été caractérisée par de forte de pluviosité qui a créé des conditions favorables à la grande multiplication de ces escargots de par la combinaison de deux facteurs le froid et l’humidité. Donc, le changement climatique observé constitue la cause principale de la prolifération de ces escargots. » Martèle RUREMA.

Le ministère déterminé à en découdre avec ces mollusques

« Nous avons déjà disponibilisé un stock suffisant de pesticides pour faire face à toute éventualité. » Ajoute le ministre. Il rappelle qu’une équipe d’experts dudit ministère qui a été dépêché sur terrain pour s’enquérir de la situation, a jugé bon de faire recours aux méthodes naturelles, un choix qui a été motivé par le fait que ces escargots ont attaqué les légumes, les bananiers, les fruits etc. Pour protéger la santé de la population, le ministère à privilégier les solutions naturelles à savoir l’utilisation : des cendres, de l’ail et du piment qui ont été une découverte pour les agriculteurs. Des méthodes naturelles qui ont déjà portées leurs fruits, selon le même ministère.

Le ministère de l’environnement, l’agriculture et l’élevage compte utiliser pareilles méthodes pour lutter contre d’autres insectes mais également promouvoir la protection de la santé de la population et de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *