SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

La fraude toujours persistante

fraude

 

Environ 300 cartons de médicaments et 256 pagnes ont été saisis lundi le 23 et mardi le 24 mai 2016 par l’Office Burundais des Recettes (OBR). Celui-ci recommande la déclaration des articles afin de ne pas s’exposer aux sanctions.

« Lors des opérations de routine effectuées par les équipes qui travaillent dans le cadre de la lutte contre la fraude, environ 300 cartons de médicaments frauduleux à destination de la République Démocratique du Congo ont été saisis le 23 mai 2016. Egalement 256 pagnes entrant dans le pays ont été saisis le 24 mai 2016 », déclare Emmanuel Ndayiziga, commissaire chargé des enquêtes, renseignement, analyse et gestion du risque. Il informe que pour ce qui est des cartons de médicaments, ceux-ci n’avaient pas été déclarés dans les documents. « Seuls les sièges et les matériaux de construction avaient été déclarés », précise-t-il. M. Ndayiziga ne nie pas que des agents de l’OBR puissent être complices dans la fraude. Pour ce cas, il avoue plutôt que ce sont les agents de l’OBR qui ont usé de leur compétence pour saisir ces articles. Cependant, M. Ndayiziga s’est réservé le droit de dénoncer les fraudeurs. Il rappelle que lorsque de telles situations arrivent, il y a une suite qui est réservée. M. Ndayiziga indique par exemple que pour les médicaments, on attend le propriétaire du véhicule qui les transportait. « Comme cela on saura à l’issue des enquêtes qui sont réellement impliqués dans cette infraction. Si le propriétaire du véhicule est impliqué, il est punissable à lui seul de 5.000 USD d’amende », précise-t-il.

D’après Emmanuel Ndayiziga,  les articles saisis sont introduits dans le circuit de vente des marchandises. « Les pagnes seront vendus aux enchères », rappelle-t-il. Pour les médicaments, il annonce que l’OBR n’a pas la compétence de les vendre. Il souligne que cette institution va les remettre au ministère de la Santé Publique pour leur usage habituel.

Notons que la vente aux enchères a eu lieu au mois de septembre 2015. Une autre vente aux enchères est prévue pour le mois de juin 2016. Emmanuel Ndayiziga, commissaire chargé des enquêtes, renseignement, analyse et gestion du risque fait remarquer que jusqu’aujourd’hui 10 mille pagnes ont été saisis. « Ils seront vendus aux enchères aussi », martèle-t-il. Comme l’OBR collabore dans la lutte contre la fraude et la contrebande, M. Ndayiziga conclut en avouant que les personnes attrapées dans cette pratique sont punis conformément à la loi. Il recommande alors de faire une bonne déclaration et d’éviter la fraude pour ne pas s’exposer aux sanctions.

 

 

 

Source:BurundiEco

A lire aussi

Des habitants du Quartier Taba en attente de l'eau potable

Mairie de Bujumbura : Les habitants des quartiers du nord craignent les maladies suite au manque d’eau potable

Les quartiers du nord de la ville de Bujumbura éprouvent des difficultés à s’approvisionner en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *