Humour Burundaise

humour logos

C’est un homme d’affaire qui est en vacances en afrique. il voit un pêcheur qui revient avec un poisson.il admire sa prise et lui dit:
-C’est le bonheur. tu retournes en chercher? je vais avec toi. il faut que tu m’expliques comment tu pêches.
-retourner en chercher!… mais pour quoi faire?
-mais parce que tu en auras plus
-mais pour quoi faire?
-mais, parce que, quand tu en auras plus, tu en revendras.
-mais pour quoi faire?
-parce que, quand tu l’auras vendu , tu auras de l’argent.
-mais pour quoi faire?
-comme ça tu pourras t’acheter un petit bateau.
-mais pour quoi faire?
-ben, avec ton petit bateau tu auras plus de poissons
-mais pour quoi faire?
-eh bien, tu pourras prendre des ouvriers
-mais pour quoi faire?
-ben, ils travailleront avec toi
-mais pour quoi faire?
-comme ça tu deviendras riche
-mais pour quoi faire?
-comme ça tu pourras te reposer
-mais…..c’est ce que je vais faire tout de suite…..

 

 

2 petits somaliens parlent entre eux:
– Putain, on crève de faim ici, et dire qu’à Nice les enfants s’empiffrent de sandwichs et de sucreries sur la plage… Tant pis, j’y vais!
Il plonge, traverse la mer noire et perd 4 kg, longe le canal de Suez et perd 2 kg, traverse la Méditerranée et perd 4 kg… Il arrive enfin a Nice et se mélange aux autres enfants… Il ne reste que la peau et les os, il a perdu 10 kg!
Une femme arrive et crie aux enfants :
– Qui n’a pas mangé !?
Le petit somalien :
– MOI, MOI, MOI!!!!!
– C’est bon toi… Tu peux aller te baigner!

Un ministre africain vient en voyage officiel en France, et se fait inviter à dîner chez son homologue français.
En voyant la somptueuse villa de ce dernier, et toutes les toiles de maître aux murs, il lui demande comment il peut bien s’assurer un tel train de vie avec sa paie, somme toute modeste, de serviteur de la République.
Le Français l’entraîne près de la fenêtre :
– Vous voyez l’autoroute là-bas ?
– Oui
– Elle a coûté 20 milliards, l’entreprise l’a facturée 21 et m’a versé la différence.
Deux ans plus tard, le ministre français est en voyage officiel en Afrique et rend visite à son homologue.
Quand il arrive chez lui, il découvre un palais comme il n’en avait encore jamais vu, entièrement couvert de marbre. Stupéfait, il demande :
– Mais je ne comprends pas, il y a 2 ans vous trouviez que j’avais un train de vie princier, mais par rapport à vous… Le ministre africain l’entraîne près de la fenêtre :
– Vous voyez l’autoroute là-bas ?
– Non

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *