SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Gitega : Rareté des semences sélectionnées

Alors que les préparatifs pour la saison culturale B vont bon train, des agriculteurs de la province Gitega éprouvent des difficultés pour avoir des semences sélectionnées. Des producteurs de ses semences proposent à ces agriculteurs de s’en procurer auprès d’eux.

Des agriculteurs de la province Gitega affirment rencontrer de grandes difficultés pour trouver des semences sélectionnées de haricot et de petit pois au marché central de cette province au moment où les préparatifs pour la saison culturale B ont déjà commencé. Ces agriculteurs indiquent qu’une petite quantité malgré tout disponible au marché est souvent constituée d’un mélange hétérogène de plusieurs variétés, que la plupart de ces cultivateurs considèrent comme étant des aliments destinés à être consommés.

Certains commerçants justifient l’insuffisance des semences par le fait qu’ils préfèrent les conserver pour attendre le début de la saison culturale proprement dite où ils espèrent pouvoir vendre des semences de bonnes qualités le kilogramme jusqu’à trois mille francs burundais. Des agriculteurs signalent toutefois, qu’ « hors saison le prix de certaines variétés de haricot communément appelés Jaune, Kinure et Muhoro est relativement moins élevé oscillant entre mille cinq cent et deux mille francs burundais et parfois même au-delà. Tandis que le kilo de petit pois est vendu entre deux mille cinq cent francs et deux mille huit cent. »

Disponibilité de semences chez des producteurs

A ce propos, le président du collectif des producteurs des semences au niveau national, Richard Hatungimana, invite les agriculteurs à contacter ces multiplicateurs pour bénéficier de ces semences sélectionnées. « Les agriculteurs devraient adopter la coutume de proposer aux producteurs de semences des précommandes selon la quantité et la qualité des cultures dont ils auraient besoin à chaque saison culturale afin d’avoir ces semences à temps » martèle ce responsable.

Le ministre ayant l’agriculture dans ses attributions Déo Guide Rurema a annoncé la catégorisation des multiplicateurs des semences notamment de pomme de terre, de maïs, de riz, de banane, de patate douce, de haricot et de manioc pour pallier à la pénurie des semences au cours de la saison culturale B qui va bientôt débuter. Selon le ministre, c’est dans cet optique que cent quarante-quatre centres de rayonnement agro-sylvo-pastoraux ont été mis sur pied à travers tout le pays.

A lire aussi

Elèves de l'école fondamentale

Faible niveau du français dans les écoles au Burundi

Des éducateurs s’inquiètent du faible niveau du français dans certaines écoles alors que c’est la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *