SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Gatumba: Les effets des inondations de 2019 subsistent

Les ménages victime des inondations de fin 2019 sont confrontés à un manque des terres cultivables en cette période de pluie. Pour cause, les eaux ont envahi leurs champs et par conséquent, l’agriculture n’est plus praticable. Ils plaident pour un appui en capitaux pour s’orienter vers les secteurs autres que l’agriculture.

Ces ménages victimes des inondations de Gatumba résidaient dans les quartiers Mushasha I et Kinyinya II de la zone Gatumba, commune Mutimbuzi de la province Bujumbura. Ils se disent satisfait de l’appui du gouvernement à travers son ministère ayant la solidarité dans ses attributions en ce qui est du transfert monétaire pour payer le loyer. Ces habitants notent un léger mieux grâce à cette aide financière. « Nous avons quand même envoyé nos enfants à l’école, en leur achetant du matériel scolaire. » précise M.A. Quant à A.K, cet argent lui a permis de rembourser les dettes qu’il avait contractées dès les premiers jours des inondations. « Il y a d’autres qui ont préféré investir dans l’élevage des poules même si malheureusement cet élevage a connu une épidémie », poursuit-il.

Ces victimes des inondations de Gatumba qui vivaient en grande partie de l’agriculture signifient que non seulement ils manquent de moyens pour louer les lopins de terres cultivables en cette période de pluie, pratiquer l’agriculture pour nourrir leurs familles reste quasi impossible par le fait que leurs champs agricoles ont été complètement inondées. Ces habitants appellent le gouvernement de les appuyer. « Nous aimerions que le gouvernement fasse encore une fois faire des efforts pour apporter des capitaux pour embrasser d’autres métier comme le commerce. » note O.N.

Les sinistrés des inondations de Gatumba survenues vers la fin de l’année 2019 sont au nombre de plus de 1000 ménages dont certains sont regroupés au site Sobel, d’autres vivent sous des tentes à Gatumba.

Check Also

Grogne des tambourinaires de Gishora

Un groupe de tambourinaires de Gishora en province de Gitega déplorent ce qu’ils qualifient d’injustice …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *