SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Gatumba: Des sinistrés des inondations sont divisés sur leur délocalisation

Des ménages victimes des inondations suite au débordement de la rivière Rusizi en zone Gatumba de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura plaident pour une accélération de leur délocalisation vers d’autres zones plus au moins stables, tandis que d’autres trouvent que les installer dans d’autres places n’est pas une solution durable. L’administration à Gatumba demande plutôt à l’institution du président de la république de construire une digue sur la rivière Rusizi.

« La montée des eaux du lac Tanganyika et le débordement de la rivière Rusizi a déjà causé le déplacement de plusieurs ménages de la zone Gatumba», c’est le directeur général de la protection civile, en même temps président de la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes, Anicet Nibaruta qui signifie que les terrains qui seront attribués aux ménages victimes des inondations causées par la rivière Rusizi en zone Gatumba de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura ont été déjà identifié.« Nous avons déjà acquis un terrain de cinq hectares en commune Kabezi, nous avons aussi reçu un terrain de neuf hectares en commune Mubimbi, et un autre terrain se trouve en commune Rumonge ».

Des habitants de la zone Gatumba qui disent ne plus avoir où se mettre à l’abris en cette période de pluie, plaident pour une accélération du projet de délocalisation vers un autre endroit. « Certains ont déjà d’ailleurs été délocalisés, il y a ceux qui ont eu des parcelles à Maramvya pour le moment, mais d’autres n’en ont pas. Donc, au cas où il trouverait un autre endroit, nous sommes disposés à partir. » comme le souligne E.N.

Cependant d’autres habitants trouvent que délocaliser les victimes des inondations à Gatumba n’est pas une solution durable. Ces habitants demandent plutôt au gouvernement de bien construire des digues comme il l’avait promis. « Donc dire que nous devons partir, oui d’accord, mais s’installer dans une autre zone ce n’est pas une chose facile. Parce qu’après avoir bénéficié des maisons et terrains, il nous faudra encore du temps pour avoir nos propres champs de culture. Prendre un habitant de Gatumba qui est habitué au poisson pour le réinstaller ailleurs exige une prise en compte de toutes les précautions nécessaires. » précise J.M.N

Evelyne Nininahazwe le chef de colline Mushasha 1 quant à elle, précise que malgré les efforts fournis par la population pour stabiliser les berges de la rivière Rusizi cela n’a pas apporté un léger mieux d’autant plus que cette question dépasse leur capacité. Elle demande l’implication du chef de l’État pour vider la question. « Avec nos propres moyens nous avons essayé plusieurs fois d’empêcher la rivière Rusizi, mais cela a été une peine perdue parce que la construction des digues exige des moyens colossaux. Nous interpellons le président de la république d’intervenir pour que cette question trouve une solution. »

Des ménages victimes des inondations à Gatumba ont apparu pour la première vers la fin de l’année 2019, avec la montée des eaux du lac Tanganyika et le débordement de la rivière Rusizi.

A lire aussi

Muyinga : Pas question de métier tabou pour les femmes !

Longtemps réservés aux hommes, les femmes de la province de Muyinga ont compris qu’il ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *