SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Le poste de frontiere de Gatumba

Frontière Gatumba : Une annonce qui suscite l’espoir

Les femmes exerçant le commerce transfrontalier via le poste de Gatumba de la commune Mutimbuzi en province Bujumbura plaident pour une accélération des procédures de réouverture des frontières en cours, comme récemment déclaré par le comité national de lutte contre la pandémie du Covid-19. Ces femmes affirment être en difficultés bien qu’elles aient opté pour travailler en coopérative. L’administration à la base à Gatumba appelle la main de l’autorité et des bienfaiteurs pour soutenir les efforts fournis par ces femmes regroupées en associations.

Selon ces femmes qui transitaient via la frontière burundo- congolaise par Gatumba actuellement fermée pour des raisons de la pandémie du coronavirus, l’annonce du comité national en charge de lutte contre la covid-19 a suscité une lueur d’espoir. Mais ces femmes qui exerçaient le commerce transfrontalier déplorent que la mise en application effective traine encore alors que les conditions qu’elles vivent sont dures. « J’étais propriétaire d’un restaurant avant la fermeture de la frontière. Nous voulons vraiment la réouverture immédiate de la frontière pour nous éviter de mourir de faim. Celles qui avaient de gros capitaux ont déjà commencé d’autres activités génératrices de revenue. » D’autres femmes signifient qu’elles ont opté pour une autre stratégie en travaillant en association en cette période de pandémie. « Pour le moment nous avons formé une association pour avoir quoi mettre sous la dent mais aussi pour pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants. » Précise Virginie Kabura.  La réouverture de la frontière de Gatumba permettrait toutefois l’union des couples qui sont actuellement séparés comme l’explique cette femme commerçante qui a un mari pour le moment bloqué de l’autre côté de la frontière en République Démocratique du Congo.

Alors que la date de la réouverture de la frontière au niveau de Gatumba reste inconnue, le chef de zone Gatumba Hussein Ntahetwa plaide pour un appui financier à ces femmes commerçantes ayant décidé de se regrouper en association. « Le gouvernement devrait faciliter les activités de ces femmes qui se sont regroupées en coopératives en leur octroyant des permissions d’amener leurs marchandises jusqu’à la frontière, de même que les ressortissants congolais. Cela nécessite le concours des différents ministères pour que ces personnes qui vivaient du commerce transfrontalier dont les femmes en particulier continuent à vaquer à leurs activités. »

Lors de l’annonce du projet de réouverture de la frontière de Gatumba par le comité national de lutte contre la pandémie Covid-19, le ministre de la santé et de lutte contre le Sida, docteur Thaddée Ndikumana avait signifié que les modalités de la réouverture devraient être fixées par une ordonnance tripartite tout en fixant le même le coût de dépistages pour tous les ressortissants des deux pays.

Avant la pandémie, la frontière burundo-congolaise au niveau de Gatumba connaissait un mouvement de plus de 5000 milles personnes par jour.

Check Also

Les habitants de Kabezi confrontés au manque de moyens de transport en commun

Grogne de passagers empruntant la RN3 menant vers la commune Kabezi de la province Bujumbura …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *