SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Des familles en conflit avec la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge

Un conflit foncier oppose 18 familles du quartier Mirango I et la paroisse Guido Maria Conforti au nord de la ville de Bujumbura.  Ce sont des parcelles qui auraient été attribuées en 2002, en aide à ces familles en cours d’expulsion, par l’ancien curé de la même paroisse le père Joseph De Cillia. Des affirmations que réfute le curé de cette paroisse le père Mario, qui indique plutôt que ces propriétés appartiennent à la paroisse.

Ce sont des habitants du quartier Mirango I de la zone Kamenge, au nord de la ville de Bujumbura, regroupés dans 18 familles qui se réclament acquéreurs de parcelles qu’ils occupent depuis 2002. Ils déplorent qu’ils soient victimes d’une expulsion par la paroisse Guido Maria Conforti, alors que le père Joseph De Cillia dit « Buyengero », ancien curé de cette paroisse, leur avait octroyé ces parcelles comme une aide à ces familles à faible revenu.

Ces familles reprochent aux collaborateurs du curé de cette paroisse, le père Mario d’avoir d’abord entamé une campagne de collecte des documents attestant l’acquisition de ces propriétés pour enfin procéder à leur expulsion. « Le père Buyengero achetait les parcelles par jetons, il n’y avait pas de documents signés. Buyengero élaborait une liste de familles et attribuait un jeton à chaque nom de famille. C’est donc un certain Mathieu proche du curé actuel de la paroisse le père Mario, qui a collecté ces jetons dans le but d’entamer par après ,ces procédures d’expulsion. » déplore K.R. Ces familles appellent l’implication des pouvoirs publics pour une restitution des ces documents afin de les tranquilliser, tout en regrettant que cette expulsion arrive juste quelques mois après le décès de Buyengero. « Buyengero a emmené d’autres jetons de retour de l’Italie et nous avait même signifié que ce n’était pas la paroisse qui avait acheté et construit ces propriétés, mais plutôt des bienfaiteurs italiens et par conséquent, ces parcelles appartiennent aux occupants. » note B.D.

Le curé de la paroisse Guido Maria Conforti de Kamenge, le père Mario réfute les propos tenus par ces familles, arguant que ces parcelles n’ont jamais été attribuées à ces familles mais plutôt qu’elles sont la propriété de la paroisse. « Ils ne sont pas propriétaires de la maison ou de la parcelle car ils n’ont même pas de papiers. Le père Buyengero n’a rien donné comme parcelle mais plutôt il achetait les parcelles pour les construire. Le père avait bien expliqué que ces propriétés ne leur appartiennent pas. » souligne le curé de la paroisse Guido Maria Conforti, et d’ajouter également qu’il ne comprend pas comment une seule partie de ces familles refuse de céder ces propriétés alors qu’une autre s’est déjà exécutée.

L’administration communale à Ntahangwa qui dit être au courant de cette affaire précise avoir été alertée par la population. L’administrateur Ernest Niyonzima note cependant que toutes les activés dans ces parcelles doivent d’abord être arrêtée pour la préservation de la sécurité au sein de la population. Et d’ajouter qu’il compter s’enquérir de l’état d’avancement du procès qui oppose les deux parties. « Nous sommes toujours au coté de ces familles qui occupent les maisons », note Ernest Niyonzima

Les 18 parcelles qui font pour le moment objet de conflits entre ces familles et la paroisse Guido Maria Conforti ont été construites en 2002 quand le pays était en crise.

Check Also

Grogne des tambourinaires de Gishora

Un groupe de tambourinaires de Gishora en province de Gitega déplorent ce qu’ils qualifient d’injustice …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *