SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Commune Mutimbuzi : La rivière Mpanda devenue un danger

Les riverains de la rivière Mpanda de la zone Rukaramu, commune Mutimbuzi de la Province Bujumbura se disent préoccupés par le comportement de cette rivière qui a commencé à quitter son lit habituel entre 2013-2014. Les infrastructures publiques dont l’aéroport International Melchior Ndadaye sont menacées. Les habitants plaident pour le démarrage des activités d’urgence.

En cette période de pluies, les habitants de la zone Rukaramu proche de la rivière Mpanda, précisent que non seulement des maisons d’habitation pourraient s’écrouler, mais aussi les infrastructures notamment l’aéroport international Melchior Ndadaye, les écoles ainsi que les canaux d’irrigation aménagés dans cette localité qui pourraient être endommagées.

Ces habitants craignent qu’un jour ils puissent se réveiller déjà inondés, d’autant plus qu’un phénomène pareil s’étant déjà produit sur les collines Kinyinya I, Mushasha I et II de la zone Gatumba de la même commune Mutimbuzi.

Les riziculteurs s’inquiètent

Des habitants avaient poussé un ouf de soulagement avec l’aménagement des canaux d’irrigation de leurs champs de riz, mais hélas leur espoir risque de s’envoler dans un laps de temps. Cette inquiétude est fondée sur le fait que les eaux de la rivière Mpanda dépassent leurs champs de plus 200m et menacent la digue qui protège les caniveaux du quartier Kirwati I, et ainsi l’axe de circulation risque de s’écrouler à tout moment. Ces habitants appellent au gouvernement d’agir aussi rapidement que possible afin d’empêcher que les dégâts ne soient énormes.

Cette préoccupation de ces habitants est partagée par le chef de colline Kirwati I de la zone Rukaramu, Jean Pierre Ndayishimiye qui souligne que des travaux d’urgences s’avèrent nécessaires. Le chef de colline Kirwati I appelle plutôt au gouvernement d’appuyer les travaux manuels de canalisation déjà entamés par la population de cette commune. Monsieur Jean Pierre Ndayishimiye plaide pour qu’il y ait un appui en engins pour accélérer les travaux afin de remettre la rivière dans son lit habituel.

L’aéroport Melchior Ndadaye n’est pas épargné

Le directeur général de l’autorité de l’aviation civile Emmanuel Habonimana trouve lui aussi que le réaménagement de cette rivière constitue une urgence parce que cette rivière menace le domaine aéroportuaire. Habonimana rappelle que le débordement de la rivière Mpanda avait envahi l’aéroport Melchior Ndadaye en 2019 et avait perturbé les activités.

Des activités anthropiques pratiquées autour de cette rivière Mpanda qui sépare la commune Mutimbuzi de la province Bujumbura et la commune Gihanga de la province Bubanza, seraient aussi des facteurs favorisant la dégradation des berges de cette rivière.

La direction générale de la protection civile et de la gestion des catastrophes se dit préoccupée par cette rivière Mpanda qui menace les habitations ainsi que les infrastructures publiques. Le directeur général, CP Antoine Ntemako confirme cette nécessité d’entreprendre des activités en toute urgence autour de cette rivière et promet qu’en concertation avec le gouvernement, des moyens seront mis en œuvre et déployés.

A lire aussi

Des états généraux pour sauver l’économie

Selon l’expert indépendant en économie et dans la bonne gouvernance, un conseil national économique qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *