Certains médias burundais doivent corriger les erreurs affichées dans leurs prestations

Le conseil National de Communication interpelle aux journaux Iwacu, voix de l’enseignant et  Netpress à doubler d’effort pour travailler dans le strict respect de la loi ; et à la radio culture de résoudre les irrégularités affichées au niveau de la technique.

Dans un point de presse animé par le président du conseil National de Communication CNC à la clôture de l’assemblée extraordinaire du bureau du CNC pour la présentation du rapport d’activités trimestrielles, Nestor Bankumukunzi précise que  des réunions de concertation  avec les responsables des medias et des journalistes ont été mené pour assoir la bonne gouvernance. D’une manière générale, selon le président du CNC, il a été constaté que les  médias œuvrant au Burundi travaillent professionnellement, sauf les manquements qui ont été affichés par certains organes de presse.

Selon Nestor Bankumukunzi, les médias qui doivent doubler d’effort pour travailler dans le strict respect de la loi, c’est entre autre le journal Iwacu qui produit des articles  qui selon lui, méritent une attention particulière car il a été constaté que le non-respect de l’équilibre est devenu endémique pour ce journal. Le journal la voix de l’enseignant   diffuse des informations qui vont à l’encontre des principes journalistiques ; le CNC  précise qu’il va entrer en contact avec les responsables de ce medium pour que  cet organe de presse ne soit pas   une  entrave à la bonne marche des communautés. Quant à la radio culture, il a été constaté certaines erreurs techniques,  Selon Nestor Bankumukunzi, sur l’une de ces fréquences, il est arrivé que soit diffusé une radio étrangère ce qui pourra constituer un réel danger pour le pays. Le journal Netpress accuse des erreurs qui pourraient avoir des conséquences néfastes surtout à l’approche des échéances électorales.

Le CNC invite les médias à s’investir davantage pour contribuer à la bonne préparation du processus  électoral dans l’intérêt de tout le monde, et interpelle également les médias de travailler dans le respect du code de conduite récemment validé par les responsables des médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *