Burundi/ Sport

A quand l’égalité de chances au sport?

Anne-Marie Nduwimana, Chef de file de l’équipe du sit-ball au Burundi

Alors le monde célèbre le 24 janvier la journée dédiée au sport féminin, l’entraineur de l’équipe du sit-ball au Burundi déplore que le pas reste à  parcourir en ce qui de la pratique du sport pour la femme Burundaise. La cheftaine de cette équipe des femmes en situation d’handicape précise que la préoccupation familiale reste un frein pour la femme à pratiquer le sport.

Anne-Marie Nduwimana rassure cependant que le niveau de représentativité féminine au sport peut être relevé une fois que la femme burundaise est conscientisée. Elle reconnaît la contribution du sport féminin comme moyen d’échange d’expérience tout comme l’amélioration de la santé de la femme elle-même.

Alors que le comité nationale olympique situe la  représentation féminine au sport à 30% au Burundi, pour cause surtout de barrières culturelles, le ministère ayant le sport et la culture en ses attributions compte encourager la femme au sport. Le Directeur des sports et de l’éducation physique audit ministère Laurent Nzeyimana signifie que la priorité du gouvernement est la sensibilisation afin que le taux de pratique du sport féminin soit relevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *