SUIVEZ LA RADIO CULTURE EN DIRECT

Burundi: la crise fait grimper les prix, les pénuries menacent

vv

Après le sucre, il y a deux semaines, c’est le charbon qui manque depuis deux jours dans certains quartiers de Bujumbura, au Burundi.

La crise commence à peser sur la vie quotidienne et les prix grimpent sur les marchés.

La vie quotidienne coûte de plus en plus cher au Burundi. Pour un kilo de sucre, il faut payer 2 500 francs burundais, c’est-à-dire 1,35 euros, presque deux fois plus qu’il y a quelques mois. Le prix des pommes de terre lui aussi a doublé. Et presque tous les produits sont concernés : le kilo de riz est passé de 1 200 à 1 400 francs burundais (0,65 euros à 0,76 euros), les haricots de 700 à 1 000 francs burundais (0,38 à 0,55 euros).

Un enseignant de Bujumbura raconte que cette hausse est particulièrement inquiétante car c’est la période de récolte en ce moment au Burundi, donc les prix devraient être plutôt bas.

Une autre habitante de la capitale se dit heurtée par le discours officiel : « Ça me choque d’entendre les autorités dire que tout va bien. Chez eux, tout va bien, mais ils ne viennent jamais ici, ils ne parlent qu’à la radio ou la télévision. » Cette jeune femme précise qu’avant, on pouvait manger trois fois par jour. Aujourd’hui, c’est deux maximum et ses voisins se contentent le plus souvent d’un seul repas.

A lire aussi

La pénurie d’eau potable préoccupe les habitants de Mpanda

La commune Mpanda de la province Bubanza fait face à un manque criant d’eau potable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *