Burundi/Intempéries

Une nuit noire dans une famille de la colline Sororezo.

 

 

 

 

 

 

 

 

C’était aux environs de minuit dans la nuit du jeudi 18 janvier 2019, quand les pluies diluviennes se sont abattues sur la capitale Bujumbura et les collines des Mirwa qui la surplombent. Les habitants de Bujumbura ont interrompu leur sommeil, avec pour triste mémoire les cauchemars du 11 février 2014, le jour où les innondations ont littéralement ravagé le quartier Gatunguru et Carama(Nord de Bujumbura). Cette nuit du 18, c’est sur la colline Sororezo, zone Muyira et commune Kanyosha(Province Bujumbura), que le pire s’est produit : une famille de six personnes a été engloutie par un glissement de terrain, ne laissant aucune chance de survie.

Arrivés sur les lieux, les reporters ont trouvé un climat de désolation, les gens pris de panique, certains y voyant une sorte de malédiction.

Une vieille habitante de cette colline, attribue cet accident à la nature du terrain qui est très fragile, et appelle le gouvernement à délocaliser les gens de cet endroit et entreprendre des mesures de protection environnementale des lieux. Cette observation est partagée avec celle de Ladislas Baziruwiha, conseiller socio-administratif de la commune Kanyosha, rendu sur les lieux pour être au chevet de la population.

D’importants dégâts matériels sont également enregistrés dans certaines zones de la municipalité de Bujumbura tel que Buterere, Kinama et Buyenzi où une personne a trouvé la mort, selon le bilan dressé par le Commissaire Antoine Ntemako, Président de la plateforme nationale pour la réduction et la gestion des catastrophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *