Au nord de Bujumbura ,de nombreux dégâts humains et matériels

Quinze morts, quarante cinq blessés et cinquante sept maisons détruites est le bilan des dégâts occasionnés par les eaux de la rivière Cari qui ont dévié de son lit et ont envahi les ménages sur les collines Uwinterekwa et Nyabagere de la zone Gihosha commune Ntahangwa au nord de la capitale économique Bujumbura dans la soirée du samedi à dimanche. Les habitants demandent l’intervention des bienfaiteurs.

« Il y a un corps sans vie qu’on a retrouvé devant ma maison »cela est un témoignage d’un  habitant du quartier Nyabagere après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Bujumbura dans la nuit du samedi à  dimanche ainsi que sur les montagnes qui la surplombent. Les habitants des quartiers Uwinterekwa et Nyabegere emportés par le sommeil, se sont réveillés envahis par les eaux de la rivière « cari » qui traverse les deux quartiers. «Cette rivière Cari a dévié de son lit est nous a envahi. Des maisons qui se sont écroulées ont emporté des vies humaines. Parmi les victimes se trouvent des enfants et des adultes. Il y avait même d’autres gens qu’on n’a pas encore retrouvés. La où ils habitaient ne reste rien comme trace de maison», martèle un habitant du quartier Nyabagere complètement désemparé. Le rapport provisoire fourni par le chef de zone Gihosha le 23 décembre fait état de quinze morts et  quarante cinq blessés. Du coté matériel, cinquante sept maisons ont été totalement détruites tandis que cinquante sept autres ont été partiellement endommagées. Selon Floribert Sibomana chef de zone Gihosha , deux cent quatre vingt sept déplacés sont regroupés à l’Ecole Fondamentale Uwinterekwa.

Les habitants demandent la main des âmes charitables

Ces habitants demandent l’intervention de bienfaiteurs du fait que les dégâts sont énormes et se retrouvent dépourvu de tout moyen pour survivre. Même son de cloche du coté de l’administration à la base qui  précise que les personnes regroupées à l’ECOFO Uwinterekwa sont dans le besoin des vivres et des couvertures, mais également des tôles pour certaines maisons détruites. La croix rouge a déjà intervenue pour des travaux de secours en collaboration avec la police de la protection civile.

La protection des rivières depuis les montagnes est une urgence

Les habitants des quartiers touchés ne cachent pas leur  inquiétudes que les même peuvent dégâts se reproduire surtout au cours  de cette période de pluie. Ils demandent la protection des différentes rivières depuis leurs sources dans les montagnes qui surplombent la ville Bujumbura.

Le ministre de la sécurité Alain  Guillaume Bunyoni souligne « dans l’immédiat nous devons faire recours aux travaux manuels et après on va utiliser d’autres moyens en fonction des études qui seront effectuées par des experts afin de trouver une solution durable à de tels cas. Les ménages qui se trouvent exposés aux dangers doivent être délocalisés .Nous demandons également à la population de s’entraider mutuellement pour que les familles qui n’ont pas d’abri puissent également soutenues. »

Signalons qu’au cours de cette même semaine, d’autres dégâts humains et matériels avaient été enregistrés dans la zone Buterere quartier Kinyankonge suite au débordement des eaux de la rivière Nyabagere.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *