Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/content/00/5409300/html/radiocultureburundi/index.php:3) in /home/content/00/5409300/html/radiocultureburundi/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
La Rédaction – RADIO-CULTURE http://www.radioculture.org 88.2 & 99.9 FM Wed, 25 Nov 2020 07:22:56 +0000 en-US hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.5.7 http://www.radioculture.org/wp-content/uploads/2020/04/cropped-UKASDSK-32x32.jpg La Rédaction – RADIO-CULTURE http://www.radioculture.org 32 32 Burundi : Le phénomène des enfants en situation de rue de plus en plus inquiétant http://www.radioculture.org/burundi-le-phenomene-des-enfants-en-situation-de-rue-de-plus-en-plus-inquietant/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=burundi-le-phenomene-des-enfants-en-situation-de-rue-de-plus-en-plus-inquietant http://www.radioculture.org/burundi-le-phenomene-des-enfants-en-situation-de-rue-de-plus-en-plus-inquietant/#respond Wed, 25 Nov 2020 07:22:56 +0000 http://www.radioculture.org/?p=6534 La montée en flèche du nombre d’enfants en situation de rue dans différentes villes et centres urbains du pays constitue un réel danger pour l’avenir du pays. A la base de ce phénomène se trouve des facteurs dont la pauvreté ainsi que l’irresponsabilité de certains parents. Toutefois, des opportunités existent pour réduire sensiblement ce phénomène. …

L’article Burundi : Le phénomène des enfants en situation de rue de plus en plus inquiétant est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
La montée en flèche du nombre d’enfants en situation de rue dans différentes villes et centres urbains du pays constitue un réel danger pour l’avenir du pays. A la base de ce phénomène se trouve des facteurs dont la pauvreté ainsi que l’irresponsabilité de certains parents. Toutefois, des opportunités existent pour réduire sensiblement ce phénomène.

Selon les données qui datent de 2011 du ministère ayant les droits de la personne humaine dans ses attributions, les enfants en situation de rue étaient estimés à 5000 mais actuellement selon les chiffres des acteurs qui œuvrent dans la protection de l’enfant au Burundi dont Giriyuja, FVS-AMADE, Terre des Hommes, ces enfants seraient au nombre de 8000 dans tout le pays. « Il est difficile de donner le nombre de ces enfants par le fait qu’ils se déplacent. Ils ont même constitué des réseaux dans des villes, il y a ceux qui passent des vacances en dehors de Bujumbura. Mais aussi signalons que ces enfants peuvent être classés en deux catégories ; ceux qui sont en permanence dans la rue et ceux qui y passent la journée accompagnée de leurs parents ou tuteurs entrain de mendier et fouiller les poubelles et qui rentrent le soir à la maison. » précise l’activiste dans la protection des enfants Christine Ntahe surnommée aussi « Maman Dimanche ».  Pour le représentant légal de l’Association Giriyuja Aimable Barandagiye, le phénomène des enfants en situation de rue s’étend également sur d’autres villes comme Gitega, Ngozi, Muyinga et Rumonge avec une nouvelle catégorie d’enfants en situation de rue appelée « enfants pêcheurs » vivant de la pêche dans lac Tanganyika.

Un phénomène nourrit de plusieurs facteurs

La pauvreté à laquelle les ménages sont confrontés constitue un facteur qui pousse les enfants à se retrouver en situation de rue. Il y a d’autres causes comme la démographie galopante, les crises répétitives qu’a connues le pays, la dislocation au niveau des familles, ainsi que le manque de planning, comme l’indique Mylène Ntamatungiro, de l’organisation Terre des Hommes. Madame Ntamatungiro ajoute également que ces enfants sont aussi souvent victimes de la maltraitance. Le représentant du FVS-AMADE Berchmans Niyoyunguruza jette le tort sur le gouvernement qui ne s’implique pas assez et laisse le travail aux organisations.

Une menace potentielle pour l’avenir du pays

« Ces enfants causent l’insécurité en ville car ils volent pour pouvoir survivre et avoir quoi mettre sous la dent, disons que c’est du vol utilitaire. Ils sont aussi un mauvais décor pour la ville vu leur habillement. » Souligne Aimable Barandagiye de l’Association Giriyuja, et d’ajouter que ces enfants ne sont pas nés dans la rue. Christine Ntahe note que voir des enfants grandir dans la rue constitue une perte pour le pays et regrette que ces enfants subissent des abus sexuels et de ce fait ils nourrissent des idées suicidaires, d’où souvent ils tentent de se suicider à mainte reprise. Pour Jean Berchmans Niyoyunguruza de FVS-AMADE « Les enfants en situation de rue ne diffèrent pas des mendiants. Tous les gestes posés envers ces derniers croyant les aider créent une dépendance. La mendicité et l’irresponsabilité des parents sont des facteurs amplificateurs du phénomène. ».

Partant de cet adage burundais « Umwana si uwumwe » madame Christine se demande « où est partie cette culture des burundais ! » Ntahe regrette également « combien certaines familles ont de la nourriture jusqu’à remplir les poubelles mais que lorsque ces enfants toquent à la porte, ils sont chassés et taxés de voyous.  Les enfants sont là alors que les églises sont tous le temps rempli de fidèles. »

Prise de conscience collective pour mettre fin au phénomène

« Les enfants en situation de rue sont des enfants talentueux, qui ont un savoir-faire et ils sont capables eux aussi comme tant d’autres », martèle Mylène Ntamatungiro de l’organisation Terre des Hommes. Il faut donc penser à opérer des réformes comme le souligne Aimable Barandagiye, notamment certaines lois comme le code des personnes et de la famille. L’éducation des enfants doit être également assurer par les deux parents.

De son côté, le Directeur de l’Enfant et de la Famille au sein du ministère ayant les droits de la personne humaine dans ses attributions Ignace Ntawembarira précise que le problème des enfants en situation de rue est tellement complexe, et se dit conscient des difficultés qui alimentent le phénomène en rappelant que le ministère travaille sur le problème depuis 2016.Ntawembarira  note que l’important est de trouver dans l’urgence un moyen de stabiliser les enfants dans leurs familles et dans les communautés.

 

 

L’article Burundi : Le phénomène des enfants en situation de rue de plus en plus inquiétant est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/burundi-le-phenomene-des-enfants-en-situation-de-rue-de-plus-en-plus-inquietant/feed/ 0
SOS pour Ingabire ! http://www.radioculture.org/sos-pour-ingabire/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=sos-pour-ingabire http://www.radioculture.org/sos-pour-ingabire/#respond Tue, 01 Oct 2019 08:55:22 +0000 http://www.radioculture.org/?p=5101 Habitant le quartier Kinanira I, 9ème avenue, zone Musaga en commune urbaine de Muha, Guy Trésor   Ingabire  a été arrêté   par les forces de l’ordre le 30 septembre 2019. Des sources concordantes disent qu’elles l’auraient amené au Service National de Renseignement(SNR) . Toutefois, une certitude, cette arrestation   vient après la convocation du chef de quartier. D’après des …

L’article SOS pour Ingabire ! est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Habitant le quartier Kinanira I, 9ème avenue, zone Musaga en commune urbaine de Muha, Guy Trésor   Ingabire  a été arrêté   par les forces de l’ordre le 30 septembre 2019.

Des sources concordantes disent qu’elles l’auraient amené au Service National de Renseignement(SNR) . Toutefois, une certitude, cette arrestation   vient après la convocation du chef de quartier. D’après des proches de la famille, le 27 septembre, ce dernier l’avait convoqué pour une affaire en rapport avec la contribution aux élections de 2020.

Plus inquiétant, l’appel téléphonique reçu par ses parents.  Dans la soirée de ce 30 septembre, avec une voix menaçante, une personne leur a fait savoir que s’ils n’obtempèrent pas à sa demande leur fils risque gros. « Elle nous a dit que si nous ne payons pas 2.000.000 BIF endéans de 2 jours (au plus tard le 2 octobre, ndlr), nous ne reverrons plus ».

Cette arrestation a laissé de marbre tous ses proches. Car, tous décrivent M. Ingabire comme un homme paisible. « Il est très calme pour être mêlé dans des affaires viles ». Simple coïncidence ou acte prémédité.  Pour le moment, ses parents sont désemparés.

L’article SOS pour Ingabire ! est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/sos-pour-ingabire/feed/ 0
Série : la vie après le pouvoir, d’Amadou Toumani Touré à Joseph Kabila http://www.radioculture.org/serie-la-vie-apres-le-pouvoir-damadou-toumani-toure-a-joseph-kabila/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=serie-la-vie-apres-le-pouvoir-damadou-toumani-toure-a-joseph-kabila http://www.radioculture.org/serie-la-vie-apres-le-pouvoir-damadou-toumani-toure-a-joseph-kabila/#respond Wed, 28 Aug 2019 18:22:25 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4695   D’Amadou Toumani Touré à Joseph Kabila, en passant par Blaise Compaoré, José Eduardo dos Santos, Abdoulaye Wade et Olusegun Obasanjo, JA a voulu savoir ce qu’étaient devenus ces présidents emblématiques, une fois libérés de leurs responsabilités. Une série déclinée en six épisodes. Le pouvoir, dit-on, est comme une drogue : quand on y a goûté, …

L’article Série : la vie après le pouvoir, d’Amadou Toumani Touré à Joseph Kabila est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
 

D’Amadou Toumani Touré à Joseph Kabila, en passant par Blaise Compaoré, José Eduardo dos Santos, Abdoulaye Wade et Olusegun Obasanjo, JA a voulu savoir ce qu’étaient devenus ces présidents emblématiques, une fois libérés de leurs responsabilités. Une série déclinée en six épisodes.

Le pouvoir, dit-on, est comme une drogue : quand on y a goûté, il est terriblement dur de s’en passer. Les six anciens chefs d’État dont nous évoquons la retraite forcée ont pourtant dû entamer, bon gré mal gré, une cure de sevrage. Les uns chassés par la rue, les autres congédiés via les urnes ou au terme de tractations avec leur successeur qui se sont parfois avérées un marché de dupes, ces « dinosaures » de la vie politique africaine ont dû s’inventer une vie après le pouvoir.

Le Malien Amadou Toumani Touré ou le Burkinabè Blaise Compaorérongent leur frein en exil, observant le silence depuis leur congédiement brutal. L’Angolais Eduardo dos Santos, dont la progéniture se retrouve au cœur d’affaires judiciaires retentissantes, orchestrées par son successeur, médite sur le fait qu’on n’est jamais mieux trahi que par ses proches. Le Sénégalais Abdoulaye Wade, tel un boxeur qui se relève avant le KO, a préféré retourner à l’opposition plutôt que de couler une retraite pourtant méritée…

Le Nigérian Olusegun Obasanjo, lui, a su conserver de l’influence dans la classe politique et sur la scène internationale, tout en développant des affaires florissantes. Quant à Joseph Kabila, dont l’emprise reste forte sur la scène politique congolaise, qu’il a finalement consenti à quitter, il s’affiche en gentleman-farmer tropical, à la tête d’un vaste domaine peuplé d’animaux sauvages.

Dans cette série parue en six épisodes depuis juillet, Jeune Afriquedévoile les quotidiens de ces figures emblématiques qui, lorsqu’ils étaient au pouvoir, avaient semblé tout contrôler. Tout, sauf une chose : ce qu’il adviendrait le jour où ils quitteraient leur trône.

• Amadou Toumani Touré, la retraite forcée

Résidant au Sénégal depuis le putsch de 2012, l’ancien chef de l’État malien vit un exil paisible, entouré des siens. Mais les menaces qui pèsent sur son pays d’origine ne le laissent pas indifférent, loin de là.

• Abdoulaye Wade, la politique dans le sang

À 90 ans passés, l’ancien chef de l’État sénégalais aurait pu goûter les joies d’une retraite bien méritée. Penser cela serait mal connaître Abdoulaye Wade, lui qui ne s’est jamais senti aussi vivant que sur le ring.

• Joseph Kabila, le gentleman-farmer

Joseph Kabila est loin d’avoir quitté la politique. Mais c’est désormais depuis son immense domaine de Kingakati, son autre passion, que l’ancien chef de l’État congolais tire les ficelles. Visite guidée.

• Blaise Compaoré, le mal du pays

Exilé en Côte d’Ivoire depuis 2014, l’ancien chef d’État vit confortablement mais rêve du jour où il pourra enfin rentrer chez lui, au Burkina Faso.

• José Eduardo dos Santos, l’exil amer

Attaqué de toutes parts par son successeur, l’ancien chef de l’État angolais vit mal la chute de son empire familial. Mais ses héritiers ne s’avouent pas vaincus.

• Olusegun Obasanjo, la retraite dorée

Médiateur reconnu des crises du continent, l’ancien chef de l’État nigérian, Olusegun Obasanjo, est aussi un infatigable homme d’affaires.

Jeune Afrique

L’article Série : la vie après le pouvoir, d’Amadou Toumani Touré à Joseph Kabila est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/serie-la-vie-apres-le-pouvoir-damadou-toumani-toure-a-joseph-kabila/feed/ 0
L’éthnie Twa n’est pas représentée à la satisfaction dans les instances de prise des décisions http://www.radioculture.org/lethnie-twa-nest-pas-representee-a-la-satisfaction-dans-les-instances-de-prise-des-decisions/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lethnie-twa-nest-pas-representee-a-la-satisfaction-dans-les-instances-de-prise-des-decisions http://www.radioculture.org/lethnie-twa-nest-pas-representee-a-la-satisfaction-dans-les-instances-de-prise-des-decisions/#respond Tue, 06 Aug 2019 13:12:55 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4665 Le niveau de  représentativité de l’ethnie Batwa dans les instances de prise des décisions n’est pas beaucoup satisfaisant par rapport à l’histoire des Batwa et du pays. C’est ce qu’indique Emmanuel Nengo représentant légal de l’association des Batwa Unissions nous pour la promotion des Batwa UNIPROBA.  Le représentant légal de l’UNIPROBA fait savoir cependant qu’il …

L’article L’éthnie Twa n’est pas représentée à la satisfaction dans les instances de prise des décisions est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Le niveau de  représentativité de l’ethnie Batwa dans les instances de prise des décisions n’est pas beaucoup satisfaisant par rapport à l’histoire des Batwa et du pays. C’est ce qu’indique Emmanuel Nengo représentant légal de l’association des Batwa Unissions nous pour la promotion des Batwa UNIPROBA.

 Le représentant légal de l’UNIPROBA fait savoir cependant qu’il y a un pas franchi depuis la constitution de 2015 même si l’ethnie Twa n’est pas suffisamment représentée surtout au niveau des institutions locales.

Nengo interpelle de ce fait les batwa de se doter de tous les documents nécessaires pour se préparer aux prochaines échéances électorales de 2020 dans l’optique d’élever le niveau des représentativités des batwa au Burundi.


Les batwa ne sont représentés dans les instances de prise des décisions à tous les niveaux

L’article L’éthnie Twa n’est pas représentée à la satisfaction dans les instances de prise des décisions est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/lethnie-twa-nest-pas-representee-a-la-satisfaction-dans-les-instances-de-prise-des-decisions/feed/ 0
La securté des opposants burundais en exil est garenti en cas de rapatriement http://www.radioculture.org/la-securte-des-opposants-burundai-sen-exil-est-garenti-en-cas-de-rapatriement/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-securte-des-opposants-burundai-sen-exil-est-garenti-en-cas-de-rapatriement http://www.radioculture.org/la-securte-des-opposants-burundai-sen-exil-est-garenti-en-cas-de-rapatriement/#respond Tue, 06 Aug 2019 12:45:12 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4660 Le gouvernement du Burundi a accueilli favorablement l’annonce de certains politiciens burundais en exil. Gaston Sindimwo le premier vice-président de la république du Burundi fait savoir que ces politiciens burundais en exil ont compris que la paix est effective au Burundi.  Il signale cependant que la sécurités de ces politicien en exil sera garanti par …

L’article La securté des opposants burundais en exil est garenti en cas de rapatriement est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Le gouvernement du Burundi a accueilli favorablement l’annonce de certains politiciens burundais en exil. Gaston Sindimwo le premier vice-président de la république du Burundi fait savoir que ces politiciens burundais en exil ont compris que la paix est effective au Burundi.

 Il signale cependant que la sécurités de ces politicien en exil sera garanti par les force de l’ordre burundais en cas de retour au pays car selon lui ces derniers sont capable.

L’article La securté des opposants burundais en exil est garenti en cas de rapatriement est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/la-securte-des-opposants-burundai-sen-exil-est-garenti-en-cas-de-rapatriement/feed/ 0
Le rapatriement des refugiés se fait volontairement et dans la dignité http://www.radioculture.org/le-rapatriement-des-refugies-se-fait-volontairement-et-dans-la-dignite/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=le-rapatriement-des-refugies-se-fait-volontairement-et-dans-la-dignite http://www.radioculture.org/le-rapatriement-des-refugies-se-fait-volontairement-et-dans-la-dignite/#respond Tue, 06 Aug 2019 12:19:48 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4655 Le rapatriement des refugiés doit respecter les conventions de Genève  en Suisse et celles de l’Union africaine. C’est ce que précise Gaspard Kobako le porte-parole du parti CNDD  après un communiqué sorti le 4 Aout par la plate-forme CNARED coalition des partis de l’opposition burundais en exil.  Dans ce  communique on parle du rapatriement des …

L’article Le rapatriement des refugiés se fait volontairement et dans la dignité est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Le rapatriement des refugiés doit respecter les conventions de Genève  en Suisse et celles de l’Union africaine. C’est ce que précise Gaspard Kobako le porte-parole du parti CNDD  après un communiqué sorti le 4 Aout par la plate-forme CNARED coalition des partis de l’opposition burundais en exil.

 Dans ce  communique on parle du rapatriement des membres de la plate-forme  tout en demandant augouvernement du Burundi d’assainir le climat politique et de garantir leurs sécurité afin que ces derniers regagnent le bercail en vue des préparatifs des élections de 2020.

Gaspard Kobako indique que le rapatriement pour les réfugiés doit été digne et volontaire selon les mêmes conventions ratifiées par le Burundi et appelle le gouvernement du Burundi à promouvoir ce rapatrient tout en respectant toutes les conventions que le Burundi a ratifié.

Néanmoins le porte-parole du parti CNDD s’inquiète pour la sécurité des politiciens qui souhaitent rentrer au pays natal.

L’article Le rapatriement des refugiés se fait volontairement et dans la dignité est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/le-rapatriement-des-refugies-se-fait-volontairement-et-dans-la-dignite/feed/ 0
IKIGANIRO ‘NTUSIGARE INYUMA http://www.radioculture.org/ikiganiro-ntusigare-inyuma/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=ikiganiro-ntusigare-inyuma http://www.radioculture.org/ikiganiro-ntusigare-inyuma/#respond Sun, 28 Jul 2019 14:16:27 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4633 Ni gute amajambere ariko arahindura inyifato z’abarundikazi? Kwambara impuzu ngufi kumurundikazi harico bitwaye? Ni iyihe nyifato mu bijanye n’inyambaro ikwiye kuranga umurundikazi muri kino gihe c’amajambere? Kurikira iki kiganiro NTUSIGARE INYUMA uheze utahure vyinshi. Kurikira ikiganiro NTUSIGARE INYUMA buri kwezi kuri Radio Culture

L’article IKIGANIRO ‘NTUSIGARE INYUMA est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>

Ni gute amajambere ariko arahindura inyifato z’abarundikazi? Kwambara impuzu ngufi kumurundikazi harico bitwaye? Ni iyihe nyifato mu bijanye n’inyambaro ikwiye kuranga umurundikazi muri kino gihe c’amajambere? Kurikira iki kiganiro NTUSIGARE INYUMA uheze utahure vyinshi.

Kurikira ikiganiro NTUSIGARE INYUMA buri kwezi kuri Radio Culture

L’article IKIGANIRO ‘NTUSIGARE INYUMA est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/ikiganiro-ntusigare-inyuma/feed/ 0
IKIGANIRO “AMAGARA MEZA” http://www.radioculture.org/ikiganiro-amagara-meza/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=ikiganiro-amagara-meza http://www.radioculture.org/ikiganiro-amagara-meza/#respond Fri, 26 Jul 2019 15:55:49 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4616 Mu gihe indwara ya ebola ibandanya ivugwa mu gihugu ca Repubilika Iharanira Intwaro Rusangi ya Congo (RDC), mu gihugu c’uburundi gihana urubibe na RDC hariko hakorwa iki mu gukinga iyo ndwara? Mbega abanyagihugu bo mu Burundi baramaze kumenya ingene bashobora kwikingira indwara ya ebola? Umviriza iki kiganiro kugira umenye vyinshi. Kurikira ikiganiro Amagara meza kibayagira …

L’article IKIGANIRO “AMAGARA MEZA” est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Mu gihe indwara ya ebola ibandanya ivugwa mu gihugu ca Repubilika Iharanira Intwaro Rusangi ya Congo (RDC), mu gihugu c’uburundi gihana urubibe na RDC hariko hakorwa iki mu gukinga iyo ndwara? Mbega abanyagihugu bo mu Burundi baramaze kumenya ingene bashobora kwikingira indwara ya ebola? Umviriza iki kiganiro kugira umenye vyinshi.

Kurikira ikiganiro Amagara meza kibayagira kubijanye n’amagara y’abantu, imisi yose ku musi wa Mbere no ku musi wa Kane igihe ca 8h00 mu gitondo

L’article IKIGANIRO “AMAGARA MEZA” est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/ikiganiro-amagara-meza/feed/ 0
INGARUKA Z’IHINDAGURIKA RY’IBIHE KU BURIMYI MU GIHUGU C’UBURUNDI http://www.radioculture.org/ibidukikije/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=ibidukikije http://www.radioculture.org/ibidukikije/#respond Fri, 26 Jul 2019 14:00:50 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4608 Mu gihugu c’uburundi Ihindagurika ry’ibihe rirafise ingaruka ku burimyi. Bimwe mu bitegwa birimwa mu Burundi biriko birahindura ibice vy’igihugu vyahora birimwamwo. ivyo mbere birashika bigahubanya rimwe rimwe ubushakashatsi mu bijanye n’uburimyi. Ido n’ido ni muri kino kiganiro cerekeye ibidukikije Ikiganiro c’ibidukikije imisi yose ku musi wa Gatatu no ku musi wa Gatanu kuri Radio Culture

L’article INGARUKA Z’IHINDAGURIKA RY’IBIHE KU BURIMYI MU GIHUGU C’UBURUNDI est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Mu gihugu c’uburundi Ihindagurika ry’ibihe rirafise ingaruka ku burimyi. Bimwe mu bitegwa birimwa mu Burundi biriko birahindura ibice vy’igihugu vyahora birimwamwo. ivyo mbere birashika bigahubanya rimwe rimwe ubushakashatsi mu bijanye n’uburimyi. Ido n’ido ni muri kino kiganiro cerekeye ibidukikije

Ikiganiro c’ibidukikije imisi yose ku musi wa Gatatu no ku musi wa Gatanu kuri Radio Culture

L’article INGARUKA Z’IHINDAGURIKA RY’IBIHE KU BURIMYI MU GIHUGU C’UBURUNDI est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/ibidukikije/feed/ 0
Comment le changement climatique affectera les principales villes africaines en 2050 http://www.radioculture.org/comment-le-changement-climatique-affectera-les-principales-villes-africaines-en-2050/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=comment-le-changement-climatique-affectera-les-principales-villes-africaines-en-2050 http://www.radioculture.org/comment-le-changement-climatique-affectera-les-principales-villes-africaines-en-2050/#respond Tue, 23 Jul 2019 12:45:37 +0000 http://www.radioculture.org/?p=4557 Ndjamena pourrait être aussi chaud que Niamey en 2050, Ouagadougou plus que Bamako, et le temps à Mbuji-Mayi ressemblant à celui d’Abuja. C’est ce qui ressort d’une étude menée par la Crowther Lab, de l’Université ETH de Zurich, qui s’est penchée sur la manière dont une augmentation de la température de 2°C pourrait changer les …

L’article Comment le changement climatique affectera les principales villes africaines en 2050 est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
Ndjamena pourrait être aussi chaud que Niamey en 2050, Ouagadougou plus que Bamako, et le temps à Mbuji-Mayi ressemblant à celui d’Abuja.

C’est ce qui ressort d’une étude menée par la Crowther Lab, de l’Université ETH de Zurich, qui s’est penchée sur la manière dont une augmentation de la température de 2°C pourrait changer les 520 plus grandes villes du monde.

Les latitudes septentrionales connaîtront les changements les plus spectaculaires avec des conditions de températures extrêmes.

Dans toute l’Europe, les étés seront en moyenne 3,5°C plus chauds et les hivers plus rigoureux, soit 4,7°C de plus que la moyenne actuelle.

Lire aussi :

Plutôt viande ou légumes ? L’impact climatique de vos aliments

Cinq actions pour limiter le réchauffement planétaire

Mais ce n’est pas une bonne chose, contrairement aux apparences.

Les villes des régions tropicales connaîtront des changements de température moyenne moins importants, mais elles seront confrontées à des événements climatiques plus extrêmes, tels que des pluies abondantes et de graves sécheresses.

Plus d’un cinquième des villes étudiées (22 %), dont Manaus, Libreville, Kuala Lumpur, Jakarta, Rangoon et Singapour, connaîtront des conditions climatiques qu’elles n’ont jamais connues auparavant.

Cliquez ici pour voir la carte interactive montrant la façon dont le changement climatique affectera les températures dans 520 villes d’ici à 2050.

Un homme marchant avec sa vache en Inde sur une rizière desséchée
Image captionSécheresse en Inde : les pays de l’hémisphère sud subissent déjà les effets du changement climatique et seront les plus touchés

‘Déplacements massifs et de migrations

“Pour moi, ce qui est fondamental dans cette étude, c’est que 100 villes proches de l’Equateur connaîtront un climat sans précédent dans l’histoire de l’humanité”, a déclaré à la BBC News Mundo James Dyke, maître de conférences à l’Exeter University du Royaume-Uni.

“Cela soulève la question de savoir s’il sera possible de vivre dans ces villes. Nous pourrions faire face à un scénario de déplacements massifs et de migrations.”

L’étude, publiée dans la revue PLOS One, est la première analyse mondiale de la façon dont le changement climatique peut modifier les conditions dans les grandes villes du monde.

Des chercheurs de l’Université de Zurich disent vouloir aider les gens à comprendre les effets du changement climatique en utilisant des “analogues de la ville” qui leur permettent de visualiser leur propre climat futur.

Lire aussi :

Environnement: nouveau record de concentration de CO2

En Afrique du Sud, la taxe carbone est-elle la bonne solution ?

“L’histoire nous a montré à maintes reprises que les données et les faits à eux seuls n’incitent pas les humains à changer leurs croyances ou à agir”, a déclaré Jean-François Bastin, auteur principal.

Le professeur Richard Betts, du Met Office du Royaume-Uni, qui n’a pas participé à l’étude, déclare que la recherche “contribue à placer le changement climatique dans le contexte de l’expérience humaine”.

“Plus important encore, elle montre que de nombreux endroits connaîtront des climats entièrement nouveaux, qui sont en dehors de l’expérience humaine actuelle”, a-t-il dit.

Le monde va-t-il vraiment se réchauffer de 2C ?

L’augmentation de 2°C d’ici 2050 compare les températures actuelles à celles enregistrées dans la “période préindustrielle” – généralement considérée comme comprise entre 1850 et 1900 – lorsque la combustion de combustibles fossiles n’avait pas encore changé le climat.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la température mondiale a déjà augmenté de 1°C par rapport aux niveaux préindustriels.

Et au rythme actuel – 0,2°C par décennie -, le réchauffement planétaire est estimé à 1,5°C entre 2030 et 2052.

Lire aussi :

La Côte d’Ivoire menacée par le climat

Des véhicules roulant au gaz naturel au Gabon

Un réchauffement supérieur à 1,5°C nous pousserait dans “un monde très incertain”, avertit le GIEC, ajoutant que “les engagements mondiaux actuels ne sont pas suffisants pour empêcher une hausse de température supérieure à 2°C, encore moins à 1,5°C”.

Les gouvernements du monde entier se sont engagés à limiter la hausse des températures à 1,5°C d’ici 2050.

Mais dans le cadre des plans actuels de lutte contre le réchauffement de la planète, on prévoit que l’augmentation moyenne des températures se situera entre 2,9°C et 3,4°C d’ici à 2100.

Londres et Barcelone côte à côte
Image captionLondres (à gauche) pourrait-elle un jour ressembler à Barcelone ? La ville catalane a souffert du changement climatique – elle a connu une grave sécheresse en 2008.

Le diable est dans les détails

Les projections faites dans le cadre de cette étude sont fondées sur un avenir où des mesures ont été prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Pour nous maintenir en dessous de 1,5°C, l’ONU affirme que les émissions de carbone doivent être réduites de 45 % d’ici à 2030 et atteindre un niveau net nul d’ici à 2050.

Ses auteurs ont travaillé à partir d’un scénario où les émissions culmineraient en 2040, puis commenceraient à diminuer.

Le professeur Gabi Hegerl, de l’Université d’Edimbourg, déclare que l’étude a d’autres limites : “Elle ne capte pas les événements individuels comme les vagues de chaleur sans précédent, les sécheresses et les fortes pluies ou les inondations.”

Lire aussi :

Climat : “les États-Unis reviendront”

Climat: Obama “regrette” la pause du leadership américain

“En outre, l’élévation du niveau de la mer aggravera les difficultés rencontrées par nombre de ces villes”, a-t-il dit.

Mike Lockwood, professeur de physique de l’environnement spatial à l’Université de Reading, a également mis en garde contre les dommages potentiels aux infrastructures.

“Apporter le climat de Barcelone à Londres semble être une bonne chose – si vous ne souffrez pas d’asthme ou si vous n’avez pas de problèmes cardiaques – sauf si l’argile londonienne rétrécit, elle devient cassante si elle est trop sèche, puis elle gonfle et se dilate si elle est très humide”.

“Comme toujours, dit-il, il y a un diable destructeur et imprévu dans les détails du changement climatique.”

BBC

L’article Comment le changement climatique affectera les principales villes africaines en 2050 est apparu en premier sur RADIO-CULTURE.

]]>
http://www.radioculture.org/comment-le-changement-climatique-affectera-les-principales-villes-africaines-en-2050/feed/ 0